En bref - L'ex-dirigeant David Radler a été remis aux autorités canadiennes

Chicago — Des responsables américains ont confirmé hier que l'un des anciens dirigeants de l'empire médiatique Hollinger, David Radler, avait été remis aux autorités canadiennes.

Âgé de 65 ans, Radler a été envoyé en prison pour avoir fraudé l'empire de médias Hollinger International de plusieurs millions de dollars, avec l'ex-magnat de la presse Conrad Black. Il a entrepris de purger une peine de 29 mois de détention dans une prison fédérale de Pennsylvanie, en février. Radler a cependant quitté la prison américaine où il purgeait sa sentence et avait été remis aux autorités canadiennes le 18 septembre, a indiqué la porte-parole du bureau fédéral des prisons, Traci Billingsley. Le transfert a eu lieu en vertu d'un traité permettant que des ressortissants canadiens puissent purger dans leur pays d'origine les peines leur ayant été imposées aux États-Unis, a précisé Mme Billingsley. David Radler a plaidé coupable à un simple chef de fraude postale grâce à une entente qui prévoyait qu'il témoigne contre Black, son ancien partenaire. Il a consenti à cette entente en échange d'une peine relativement plus clémente.