Hausse des importations: l'excédent commercial du Canada a diminué en juillet

La croissance des importations a dépassé celle des exportations en juillet au Canada. Résultat: l'excédent commercial du Canada avec le monde est passé de 5,6 milliards en juin à 4,9 milliards en juillet.

Selon Satistique Canada, les exportations du Canada ont continué à progresser. Elles ont enregistré une hausse de 2,2 % pour se chiffrer à 44,3 milliards en juillet. Quant aux importations, elles ont augmenté de 4,6 % pour s'établir à 39,4 milliards. Il s'agit d'une quatrième augmentation mensuelle consécutive.

Les exportations à destination des États-Unis ont augmenté de 3,1 % pour se fixer à 34,2 milliards. Les importations ont crû de 8 % pour se chiffrer à 25,3 milliards. Cela a porté l'excédent commercial avec les États-Unis à 8,9 milliards, en baisse par rapport à l'excédent précédent de 9,7 milliards.

Les exportations vers des pays autres que les États-Unis ont diminué de 0,7 %, alors que les importations en provenance de ce groupe de pays ont diminué de 0,9 %. Par conséquent, le déficit commercial vis-à-vis des pays autres que les États-Unis est passé de 4,1 milliards à 4 milliards.

États-Unis

Aux États-Unis, le déficit commercial est reparti en hausse en juillet, à 62,2 milliards US$ contre 58,8 milliards le mois précédent (chiffre révisé), a indiqué hier le département américain du Commerce. Les exportations ont grimpé de 3,3 % à 168,1 milliards et les importations de 4 %, à 230,3 milliards. Le déficit a été plombé par le pétrole qui a atteint un prix record (124,66 $ en moyenne pour un baril importé contre 117,13 dollars en juin), ce qui a porté le déficit de la balance pétrolière à un nouveau plus haut historique (43,4 milliards contre 37,3 milliards en juin).

«À environ 5,2% du PIB, le déficit commercial est un frein significatif à la croissance économique et il détruit des millions d'emplois américains à haute qualification», a estimé Peter Morici, de l'université du Maryland.

Parmi les grands partenaires commerciaux des États-Unis, le déficit avec la Chine a augmenté de 16,1 % à 24,9 milliards. Le déficit envers les pays de l'OPEP a atteint un niveau record à 24,2 milliards (+33,6 %), grimpant à 6,4 milliards avec l'Arabie saoudite et à 5,4 milliards avec le Venezuela.

«À eux trois, le pétrole, la Chine et les produits automobiles représentent à peu près la totalité du déficit commercial américain, et aucune solution au déséquilibre global du commerce n'est possible sans s'intéresser à ces segments», a ajouté M. Morici, selon lequel «les dégâts s'accroissent chaque mois».

À voir en vidéo