Les acquisitions ont aidé Transcontinental à accroître sa rentabilité

Les acquisitions ont aidé Transcontinental à accroître sa rentabilité au troisième trimestre, même si ses services de magazines et de marketing se sont ressentis du ralentissement de l'économie américaine.

L'imprimeur et éditeur montréalais a annoncé jeudi avoir enregistré un bénéfice net de 30,3 millions au cours de la période de trois mois terminée le 31 juillet, en hausse de 9 % par rapport à celui de 27,8 millions réalisé lors du trimestre équivalent un an plus tôt, en dépit des défis qu'ont représenté la vigueur du dollar canadien et la faiblesse de l'économie américaine. Le bénéfice par action de l'entreprise s'est chiffré à 38 ¢, contre 33 ¢ il y a un an.

Transcontinental a vu ses revenus passer de 551,1 millions à 584,9 millions, soit une augmentation de 6 %. Si ce n'avait été des variations du taux de change, les revenus auraient été supérieurs de 9,2 millions, a indiqué l'entreprise.

La société a indiqué qu'une série d'acquisitions ainsi que les contributions de diverses opérations, combinées à la gestion rigoureuse des coûts, avaient «plus que compensé l'effet négatif du taux de change et le ressac de la crise du crédit hypothécaire aux États-Unis sur les activités de publipostage de la société».

Le groupe de marketing direct de Transcontinental a généré une croissance interne marginale, l'augmentation de son volume d'affaires ayant été partiellement contrebalancée par la mouvement opéré par les clients — en particulier ceux du secteur des services financiers — vers des emballages plus simples. Le secteur des services financiers représente plus de 60 % des affaires menées par le groupe de marketing direct de Transcontinental.

À voir en vidéo