En bref - Les travailleurs forestiers du N.-B. veulent de l'aide

St-Leonard, N.B. — Un groupe de 40 travailleurs de l'industrie forestière du Nouveau-Brunswick demandent à Ottawa d'agir dans la crise forestière qui crée des «villes fantômes» dans la province.

Le vice-président du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier, Ervan Cronk, a expliqué que les travailleurs veulent une aide financière pour aider ceux d'entre eux touchés par les fermetures de papeteries dans la province et dans le reste du pays. Ottawa doit aussi s'impliquer pour redéfinir le futur de l'industrie forestière au Canada, estime le syndicat. M. Cronk a indiqué que lors de la campagne électorale fédérale, le syndicat sera actif politiquement pour rappeler la gravité de l'impact de la crise forestière sur les travailleurs.

À voir en vidéo