La valeur des permis de bâtir a crû de 1,8 % en juillet

La valeur des permis de bâtir a crû dans six provinces en juillet. Les plus fortes augmentations ont été enregistrées au Québec.
Photo: Jacques Grenier La valeur des permis de bâtir a crû dans six provinces en juillet. Les plus fortes augmentations ont été enregistrées au Québec.

Ottawa — Après avoir enregistré une baisse de 5,3 % en juin, la valeur des permis de bâtir au Canada a augmenté de 1,8 % pour se fixer à 6,4 milliards en juillet.

La hausse est principalement attribuable aux permis de logements multifamiliaux dans le Centre du Canada et aux intentions de construction industrielle en Saskatchewan.

Pour l'ensemble du pays, dans le secteur résidentiel, la valeur des permis de bâtir a augmenté de 2,7 % pour se situer à 3,7 milliards. Dans le secteur non résidentiel, elle s'est légèrement accrue de 0,6 % pour se fixer à 2,7 milliards.

La valeur des permis de bâtir a crû dans six provinces en juillet. Les plus fortes augmentations ont été enregistrées au Québec (+13,2 % pour une valeur totale de 1,3 milliard), en raison des hausses observées dans les secteurs résidentiel et non résidentiel.

La croissance de 47,6 % notée en Saskatchewan a été attribuable au secteur non résidentiel, tandis que les secteurs résidentiel et non résidentiel ont contribué à l'augmentation de 58 % enregistrée au Manitoba. En revanche, la Colombie-Britannique et l'Alberta ont connu des baisses tant dans le secteur résidentiel que dans le secteur non résidentiel pour afficher des baisses de 19 % et 3,9 % respectivement.

Dans l'ensemble, 18 des 34 régions métropolitaines de recensement ont enregistré une hausse de la valeur des permis de bâtir en juillet. Les plus fortes hausses ont été enregistrées à Kitchener, en Ontario, où une hausse principalement dans les secteurs non résidentiels a été observée, alimentant la croissance globale pour cette région de 138,8 %. Montréal et Saskatoon, avec des gains respectifs de 20,8 % et 160,8 %, ont suivi de près. Par contre, la valeur des permis à Vancouver et à Edmonton a diminué en juillet, de 32,3 % et 27,6 % respectivement, en raison des baisses inscrites à la fois dans le secteur résidentiel et le secteur non résidentiel.

À voir en vidéo