Le prix du pétrole termine en légère hausse

New York — Les prix du pétrole ont entamé la semaine sur une note hésitante, terminant en petite hausse, pris entre la remontée du dollar et l'arrivée de l'ouragan Ike sur le Golfe du Mexique.

Sur le New York Mercantile Exchange (NYMEX), le baril de light sweet crude pour livraison en octobre a clôturé à 106,34 $US, en hausse de 11 ¢ par rapport à son cours de clôture de vendredi.

Le pétrole, qui avait ouvert en nette progression, s'est montré plus hésitant avec la reprise du dollar, qui érode le pouvoir d'achat des investisseurs munis d'autres devises. Elle incite aussi les investisseurs à racheter des dollars au détriment d'autres placements, tels que les matières premières. «Le dollar donne leur orientation aux cours du pétrole depuis le début du mois de juillet», a observé Adam Sieminski, de Deutsche Bank.Selon lui, l'élément clé se trouve dans la résistance de l'économie mondiale, et notamment la situation en Asie, grande consommatrice de matières premières. «La situation économique mondiale pèse sur le marché et cela continuera jusqu'à ce que les économistes arrivent à un consensus sur la situation en Asie», a-t-il expliqué.

Deux autres éléments ont animé le marché. L'ouragan Ike est attendu mardi soir au sud-est des côtes du Golfe du Mexique, selon le Centre américain des ouragans (NHC), où se concentre un quart de la production pétrolière américaine d'or noir, soit 1,3 million de barils de brut par jour.

Ike, un ouragan de catégorie deux sur l'échelle de Saffir-Simpson (qui en compte cinq), générait lundi des vents de près de 160 km/h. Un renforcement est possible dans les jours à venir, selon le NHC. Le groupe pétrolier anglo-néerlandais Shell a annoncé lundi avoir débuté l'évacuation totale de ses installations off-shore dans la zone.

De plus, les investisseurs attendent la réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole qui se tient aujourd'hui à Vienne.

À voir en vidéo