Remue-ménage chez Bombardier Aéronautique

Bombardier Aéronautique aura un nouveau président et chef de l'exploitation à compter du 12 mai prochain. Il s'agit de Guy C. Hachey, qui a une longue expérience comme gestionnaire de haut niveau chez General Motors (GM) et Delphi Corporation. Toutefois, l'annonce la plus remarquée hier a été celle de la nomination de Gary R. Scott au poste de président d'une nouvelle unité d'affaires qui regroupera la division des avions régionaux et le programme du nouvel avion commercial, dit la Série C. Bombardier refuse toutefois de confirmer que le lancement de cette nouvelle famille d'appareils aura bientôt lieu, bien que M. Scott en ait été le principal maître d'oeuvre depuis les débuts du projet.

Une rumeur persistance veut que Bombardier annonce officiellement au Salon aéronautique de Farnborough sa décision de lancer une nouvelle famille d'appareils de 110 à 130 places, lesquels ne seraient pas des avions régionaux mais des appareils pour des vols de longue durée. La création d'une nouvelle division, appelée Bombardier Avions commerciaux, vise à réunir dans une même entité les deux sortes d'appareils, régionaux et destinés à une utilisation sur les lignes principales.

Souvent, explique le porte-parole Marc Duchesne, les grandes compagnies d'aviation exploitent des lignes de longue durée et des circuits régionaux, lesquels sont dirigés par les mêmes personnes. L'idée est vraiment d'établir les contacts d'affaires les plus directs entre le constructeur et ses clients.

Dans le communiqué de Bombardier, on lit ceci: «Les compétences, les connaissances et l'expérience de M. Scott dans le secteur des avions commerciaux seront essentielles à Bombardier pour la poursuite du développement de son nouvel avion commercial. L'intégration des équipes d'Avions régionaux et du CSeries permettra ainsi à Bombardier d'offrir une gamme complète d'avions commerciaux à ses clients».

M. Scott a présidé le programme de concevoir un nouvel appareil depuis le début, en mars 2004, et il en a été le principal responsable jusqu'à ce jour. Pour ajouter à la rumeur d'un lancement prochain, Bombardier Aéronautique fait des invitations spéciales aux médias pour des réunions avec sa haute direction à Belfast en mai prochain, juste avant la tenue du grand Salon aéronautique de Farnborough.

Actuellement, les raisons qui pourraient expliquer un prolongement de l'attente du lancement pourraient être, d'une part, le manque de clients pour des achats fermes et, d'autre part, les ententes à négocier avec les gouvernements au sujet de l'installation de son usine et de l'appui financier à son programme. Bombardier a promis de faire une annonce dans un sens ou l'autre avant la fin de cette année.

Transition

Pour sa part, M. Hachey remplacera le 12 mai Pierre Beaudoin à titre de président et chef de l'exploitation. Cela n'est pas une surprise puisque, en novembre dernier, on annonçait que M. Beaudoin allait remplacer son père, Laurent, en tant que président et chef de la direction de Bombardier inc., à partir du 4 juin prochain, à l'occasion de l'assemblée générale annuelle. D'ici là, il accompagnera M. Hachey dans cette étape de transition.

M. Hachey est originaire de Charlemagne, en banlieue de Montréal. Il a fait des études au Collège militaire de Saint-Jean et aux universités McGill et Concordia en commerce. Il a commencé sa carrière à l'usine d'assemblage de GM à Sainte-Thérèse et a gravi par la suite plusieurs échelons.

Quand GM a vendu sa filiale Delphi, M. Hachey a suivi et a poursuivi son ascension vers les sommets dans ce groupe spécialisé dans les pièces d'auto mécaniques, électroniques, etc. Au moment de partir, il est un vice-président de Delphi Corporation et le président de Powertrain Systems. Il est aussi chargé de la coordination régionale en Europe. Il veille sur 30 usines comptant 30 000 employés. On le considère comme un connaisseur de l'industrie et un champion de la production optimisée, c'est-à-dire la plus légère et la moins coûteuse possible.

D'autres nominations ont été annoncées hier, soit celles de Steven Ridolfi à titre de président de Bombardier Avions d'affaires et de James Hoblyn comme président de Bombardier Services à l'aviation.

Le 3 avril dernier, Bombardier annonçait une nette amélioration de sa situation financière et de son carnet de commandes, tant du côté de l'aéronautique que du côté du transport. Depuis la fin de janvier, son titre en Bourse a connu une progression constante, particulièrement depuis le début d'avril. Hier, ce titre a clôturé à 6,65 $, alors qu'il était à près de 4 $ à la mi-janvier.

À voir en vidéo