Pour réduire les coûts d'exploitation - Les Ailes se déplument

Grises sont les nouvelles venant du Groupe San Francisco. La compagnie québécoise a annoncé hier la suppression de 60 postes à son siège social tout en annonçant un grand ménage de ses enseignes pour réduire ses coûts d'exploitation.

Le magasin Les Ailes de la mode situé dans l'ancien Centre Eaton semble au coeur de cette tourmente financière. Dans un très court communiqué publié hier, les dirigeants de l'entreprise ont en effet annoncé avoir entamé un «travail de repositionnement» du magasin du centre-ville de Montréal.

«Nous avons décidé de prendre les mesures nécessaires pour optimiser nos performances», a expliqué le président et chef de la direction du Groupe San Francisco, Paul Delage Roberge. Le plan d'action se déploiera dans les prochains mois; il vise avant tout à réduire les coûts d'exploitation de toute l'entreprise dans le but de présenter un meilleur bilan financier aux actionnaires en 2003. Du même souffle, M. Delage Roberge a indiqué que sa compagnie avait supprimé 60 postes parmi ses 3600 employés.

Perte de 839 000 $

Il faut se rappeler qu'en décembre, Les Boutiques San Francisco ont révélé que le magasin du centre-ville de Montréal avait contribué à une perte nette de 839 000 $ au troisième trimestre. La direction avait alors jeté le blâme sur le temps clément de l'automne pour expliquer le manque d'affluence et les faibles ventes de son nouveau magasin de 223 000 pieds carrés.

Les experts en commerce au détail croient plutôt, pour leur part, que Les Ailes de la mode ont misé sur des marchandises un peu trop haut de gamme pour livrer concurrence en plein centre-ville, où se trouvent des rivaux comme la Compagnie de la Baie d'Hudson et Simons, tous deux réputés pour avoir des vêtements de qualité à prix abordables.

«Nos attentes étaient peut-être plus élevées que ce qu'elles auraient dû être, a indiqué lors d'une entrevue le vice-président aux finances du groupe, Jacques Fournier. Il faut être un peu plus patients, mais nous allons changer notre "mix" de produits.»

Malgré tout, l'entreprise avait enregistré des ventes de 72 millions de dollars lors de ce trimestre financier, soit une hausse de près de 14 % par rapport à l'exercice précédent. La compagnie avait ainsi dégagé un bénéfice de 3,3 millions avant intérêts, impôts et amortissements. On avait expliqué que la perte nette enregistrée était donc due à un accroissement des charges de financement et de l'amortissement provenant principalement des investissements majeurs effectués dans l'enseigne Les Ailes de la mode.

De même, la semaine dernière, une analyste de la firme BMO Nesbitt-Burns a laissé entendre que le Groupe aurait avantage à renégocier à la baisse le loyer des magasins Les Ailes de la mode du centre-ville de Montréal, d'Ottawa et de Pointe-Claire (qui doit ouvrir en 2004). Compte tenu des ventes décevantes au troisième trimestre, l'analyste avait également annoncé une révision à la baisse de ses prévisions pour les Boutiques San Francisco.

La compagnie prévoit que le quatrième trimestre et l'année 2002 dans son ensemble se solderont par une perte. Aucune autre mise à pied n'est toutefois prévue, quoique certains magasins pourraient fermer, a indiqué Jacques Fournier. «Quand vous perdez de l'argent, c'est parce qu'il y a des opérations qui ne sont pas acceptables en matière de performance», a-t-il dit.

Le Groupe San Francisco a ouvert le magasin Les Ailes de la mode de la rue Sainte-Catherine le 7 août dernier. Cette inauguration avait été fort médiatisée et Paul Delage Roberge avait alors soutenu que la mégasurface serait rentable dès la première année. Installé sur quatre étages de l'ancien magasin Eaton, le magasin représente un investissement de 40 millions de dollars en incluant l'inventaire.

183 boutiques

Le Groupe San Francisco compte 183 boutiques et cinq magasins au Québec, en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique. La société regroupe les enseignes San Francisco, L'Officiel, San Francisco Maillot, Bikini Village, West Coast, Victoire Delage, Moments intimes et Les Ailes de la mode.

Cette dernière enseigne repose sur un concept de service personnalisé, le but étant de prolonger au maximum le séjour des clients dans l'immense boutique de vêtements et autres articles de la mode. Le magasin Les Ailes de la mode du centre-ville de Montréal renferme notamment un salon de coiffure, une garderie, un bar à vodka, des comptoirs à sushi, un petit cinéma et un carrousel.

Le titre des Boutiques San Francisco était inchangé, à 95 ¢, à la Bourse de Toronto hier. L'action a perdu 77 % depuis son sommet des 12 derniers mois de 4,19 $ touché en mai dernier.

Avec la Presse canadienne et Reuters