Sondage - Les Canadiens sont peu friands de REER

Trente-sept pour cent des Canadiens ont contribué à un REER pour l'année fiscale 2007, soit une baisse de 5 %, a indiqué hier un sondage du Groupe Investors. Cependant, 83 % de ceux qui l'ont fait ont investi autant d'argent ou davantage qu'un an plus tôt.

Investors a ajouté que 26 % des répondants au sondage «ont choisi de "laisser dormir" leurs cotisations au REER en les investissant dans des placements à court terme, de type prudent et au rendement faible, tels que les obligations et les fonds de marché monétaire».

«Les spécialistes sont d'accord pour dire que laisser dormir son argent peut être une bonne solution à court terme dans certains cas mais qu'elle s'avère néfaste à long terme», a écrit la compagnie.

Se basant sur les données de l'industrie, le Globe and Mail a écrit mercredi que les ventes de fonds au cours du mois de février se dirigeaient vraisemblablement vers un montant de 6,2 milliards. Le meilleur mois de février est celui de 2006, lorsque les épargnants ont investi près de huit milliards dans leurs REER.

Le sondage du Groupe Investors, réalisé auprès de 847 personnes par le groupe Decima, comporte une marge d'erreur de 3,4 %, 19 fois sur 20.

Il y a des différences régionales, a suggéré l'enquête d'opinion. Le Groupe Investors a indiqué que, «quant à ceux qui ont décidé de laisser dormir leurs cotisations dans des placements à court terme, les Albertains arrivent premiers avec 45 %». Les Québécois n'affectionnent pas ce type de stratégie: seulement 17 % d'entre eux ont choisi de tels placements.

À voir en vidéo