L'accès à l'expertise passe par l'acquisition d'entreprises

Jean-François Blais, président et chef de la direction d’AXA Canada
Photo: Jacques Grenier Jean-François Blais, président et chef de la direction d’AXA Canada

Avec la rareté de main-d'oeuvre inévitable qu'annonce la courbe démographique des baby-boomers, les acquisitions d'entreprises concurrentes deviendront une façon rapide d'avoir accès à beaucoup d'expertise. Voilà une solution à laquelle songe déjà Jean-François Blais, président et chef de la direction d'AXA Canada, une société d'assurance qui a 2250 employés qui travaillent en relation avec 4000 courtiers et conseillers.

M. Blais était conférencier invité du Cercle canadien de Montréal hier. Pour le temps présent et les années à venir les grands projets mondiaux ciblés par le groupe AXA portent sur la santé et la retraite. Cela est relié aussi au phénomène de la courbe démographique. Une partie importante de la clientèle prend de l'âge et a moins besoin d'assurer sa vie et son salaire que de penser à une assurance santé et à un régime de rentes. Ce sont donc des produits sur lesquels AXA mise pour sa croissance future.

Pour ce qui est des acquisitions à faire, M. Blais reconnaît que les occasions au Canada ne sont pas très nombreuses, mais dit espérer. «Dans un marché, il y a toujours des vendeurs et des acheteurs», dit-il. Une compagnie peut par exemple vouloir se départir de certains actifs pour des raisons de repositionnement. En fait, depuis 20 ans, AXA a fait cinq acquisitions au Canada, ce qui a aidé à porter son chiffre d'affaires de 50 millions à 1,7 milliard. «Nous nous sommes alignés sur la stratégie du groupe», note-t-il. En 28 ans, AXA est passée d'une compagnie régionale française qui avait un chiffre d'affaires de 300 millions à une société mondiale qui a maintenant des revenus de 140 milliards $US et 150 000 employés. Cette croissance a été obtenue par des acquisitions sur tous les continents.

Outre la courbe démographique, l'autre élément-clé pour l'industrie de l'assurance, selon M. Blais, est la présence d'Internet, qui va changer les façons de travailler, d'informer, de faire des transactions, de dispenser les services et de former le personnel. AXA est présent maintenant dans 47 pays. L'industrie de l'assurance génère des revenus de 3700 milliards et elle était en croissance de 8 % l'an passé, soit une augmentation de 250 milliards. «Nous sommes dans une bonne industrie», constate M. Blais.