Malgré des vents contraires, Domtar et Cascades devraient se tirer d'affaire en 2008

Malgré la force du dollar canadien et la déroute du secteur immobilier américain, Domtar et Cascades devraient pouvoir tirer leur épingle du jeu en 2008, estime un analyste de Valeurs mobilières Desjardins dans un rapport publié hier.

Pierre Lacroix croit que Domtar, maintenant le leader nord-américain du papier fin, pourra profiter d'un maintien des prix de ses produits pendant l'année. Il entrevoit même la possibilité d'une hausse des prix au printemps. De leur côté, les actionnaires de Cascades devraient commencer à goûter aux bienfaits de la fusion des activités européennes de carton recyclé de l'entreprise québécoise avec le groupe italien Reno de Medici, a avancé M. Lacroix.

L'analyste croit que le cours relativement faible des actions des deux entreprises représente une occasion d'achat pour les investisseurs. Il reconnaît que le marché américain demeurera difficile en 2008. En fait, Desjardins ne prévoit pas de reprise du secteur immobilier avant le milieu de 2009 aux États-Unis. Mais à ses yeux, Domtar et Cascades ont les reins assez solides pour bien performer dans les circonstances.

Pierre Lacroix fixe un prix cible de 10,75 $ pour Domtar, qui a clôturé hier à 7,70 $, et de 12,75 $ pour Cascades, qui a terminé la séance d'hier à 8,56 $. Domtar pourrait commencer à émettre un dividende en 2008, a-t-il pronostiqué. L'analyste est aussi optimiste pour le fonds de revenu Canfor Pulp (cible de 13,50 $) et le fabricant montréalais de poteaux de bois et de traverses de chemin de fer Stella-Jones (cible de 52 $).

Selon M. Lacroix, l'avenir sera moins rose pour AbitibiBowater (cible de 21 $) et pour Tembec, qui ne fait pas l'objet d'une recommandation de l'analyste pour l'instant.

À voir en vidéo