Le taux d'inflation au Canada a été de 1,7 % en avril

Ottawa — En avril, les consommateurs canadiens ont payé 1,7 % de plus qu'en avril 2001 pour les biens et les services entrant dans le calcul de l'indice des prix à la consommation (IPC), l'une des principales mesures de l'inflation au Canada.

Le mois précédent, soit mars 2002, le taux d'inflation était de 1,8 %, a révélé Statistique Canada hier. Sur une base comparative mensuelle, l'IPC a augmenté de 0,6 % de mars à avril. La majoration des prix de l'essence, de 6,8 %, a été le facteur principal à l'origine des pressions à la hausse survenues pendant cette période.


«Je ne crois pas qu'il y ait quoi que ce soit dans ces données qui nous incite à actionner la sonnette d'alarme. Mais il y a certainement lieu, pour la Banque du Canada, de ne pas rester les bras croisés», a indiqué un économiste de la Banque Toronto-Dominion, Marc Lévesque, en réaction aux chiffres publiés par l'agence fédérale.


Les hausses de prix des cigarettes, des véhicules neufs et du transport aérien ont également contribué à la croissance, mais dans une moindre mesure. «Ces hausses de prix mensuelles ont été observées alors que l'économie est plus dynamique et que des progressions, soutenues par la demande des consommateurs, ont été enregistrées dans l'emploi», indique l'agence fédérale dans un communiqué. L'augmentation des prix des aliments a encore été le facteur le plus important à l'origine de la pression à la hausse sur l'IPC.


Si on compare les provinces entre elles, on constate que c'est au Québec que le taux d'inflation a été le plus faible (1 %) entre mars et avril. C'est en Saskatchewan qu'il a été le plus élevé (3,6 %).