Malgré les indicateurs positifs - Le taux de chômage est remonté en novembre aux États-Unis

Washington - Des chiffres très décevants sur la situation de l'emploi en novembre ont ranimé la crainte d'une rechute dans la récession tout en intriguant beaucoup les économistes parce qu'ils cadrent mal avec les bons indicateurs récemment publiés.

Le taux de chômage est monté à 6 %, après 5,7 % en octobre et revenant à son niveau d'avril dernier, et l'économie a perdu 40 000 emplois, chiffre le plus élevé depuis février, avec 165 000. Or les économistes, pris à rebours de leurs prévisions, anticipaient un taux de chômage de 5,8 % et 38 000 emplois créés.

Pour le reste de la statistique de l'emploi, le salaire horaire est monté comme prévu, soit de 0,3 %, et le fait que la semaine ouvrée soit restée en moyenne de 34,2 heures montre tout au plus l'inertie du marché de l'emploi.

L'industrie manufacturière a perdu 45 000 emplois tandis que le commerce de détail en a vu disparaître 39 000.

Deux points rassurants toutefois, les chiffres de l'emploi d'octobre et de septembre ont été revus à la hausse. Contre une première estimation de 5000 emplois perdus en octobre, le département du Travail oppose maintenant 6000 créations. Pour septembre, à la première estimation de 13 000 emplois disparus succèdent 4000 pertes seulement.

Un vrai choc

«C'est un vrai choc. On a l'impression que l'économie bascule encore une fois», commente l'économiste Ram Bhagavatul, de la Royal Bank of Scotland Financial Markets.

La secrétaire au Travail, Elaine Chao, a toutefois noté que les chiffres cadrent mal avec les bons indicateurs publiés plus tôt cette semaine (notamment des hausses de la productivité, des commandes à l'industrie et de l'activité dans les services). «On dirait que cela part dans tous les sens. L'économie est bien sortie de l'ornière, mais quant à savoir dans quel sens elle évoluera ces prochains mois, on peut encore se poser des questions», a-t-elle dit.

Le comité de politique monétaire de la Fed se réunit pour la dernière fois de l'année mardi. Lors de sa dernière réunion, le 6 novembre, il avait baissé ses taux directeurs de 50 points de base, amenant le taux de l'argent au jour le jour à 1,25 %. Une décision prise, selon la Fed, pour aider l'économie à sortir d'une passe difficile. Les derniers chiffres ont relancé chez certains économistes l'hypothèse d'une autre baisse des taux mardi prochain.