La vente des pièces du Concorde rapporte près d'un million d'euros

Le commissaire-priseur Marc Labarbe lance les enchères pour près d’un millier de pièces du supersonique franco-britannique Concorde. Un acheteur a acquis un aileron gauche de l’appareil pour 37 000 euros.
Photo: Agence Reuters Le commissaire-priseur Marc Labarbe lance les enchères pour près d’un millier de pièces du supersonique franco-britannique Concorde. Un acheteur a acquis un aileron gauche de l’appareil pour 37 000 euros.

Toulouse — La vente de près d'un millier de pièces du supersonique franco-britannique Concorde, qui s'est déroulée de vendredi à hier à Toulouse, a rapporté une somme se situant entre 900 000 et un million d'euros, a-t-on appris auprès des organisateurs.

«La vente représente quatre à cinq fois le total des estimations que nous avions chiffrées à 200 000 ou 250 000 euros», a indiqué Mélodie Susini, chargée de la communication de cette vente aux enchères qui regroupait 835 lots de pièces de l'avion supersonique.

Les pièces les plus prisées de la vente ont été les machmètres (appareils de mesure de la vitesse supersonique installés sur le tableau du bord du pilote), qui ont été acquis chacun pour une somme supérieure à 25 000 euros.

Un train d'atterrissage de l'avion supersonique, mis en vente de 2000 à 3000 euros, a trouvé acquéreur à 26 000 euros tandis qu'un acheteur s'est adjugé un aileron gauche du Concorde à 37 000 euros.

Les organisateurs de la vente avaient prévu un lot de consolation — un boulon, un rivet, un collier ou un raccord, à condition d'acheter le catalogue (15 euros) — pour les amateurs de souvenirs ne pouvant se payer ce type de pièces du Concorde, le supersonique ayant décollé pour la première fois le 2 mars 1969 à Toulouse.

Le produit de la vente organisée par l'Aérothèque, association gérant le patrimoine historique des usines aéronautiques de Toulouse, permettra de financer Aéroscopia, un parc aéronautique qui ouvrira en 2010 dans l'agglomération.

Une précédente vente de 212 pièces du supersonique, organisée par Air France, avait permis de récolter 3,2 millions d'euros.

Concorde a été fabriqué à 20 exemplaires, dont six pour le développement et 14 pour les vols commerciaux. Plusieurs exemplaires ont été placés dans des musées ou des aéroports.

L'accident d'un Concorde d'Air France le 25 juillet 2000 sur l'aéroport de Roissy, près de Paris, faisant 113 morts, a entraîné en 2003 la fin de l'exploitation commerciale du supersonique.

À voir en vidéo