Fermeture de l'usine Alcan - Shawinigan se mobilise

Shawinigan — La population s'est mobilisée au centre-ville de Shawinigan, hier en Mauricie, afin d'inciter un important employeur de la région, Alcan, à maintenir ses portes ouvertes après 2015.

Selon le président du syndicat de l'usine Alcan de Shawinigan, Louis-Gérard Dallaire, l'entreprise prévoit y fermer les salles de cuves après 2015 parce que les normes environnementales nécessiteraient des investissements trop importants par rapport aux procédés actuels. Mais le syndicat, affilié à la CSN, estime que les installations peuvent être transformées afin d'y maintenir les emplois. M. Dallaire croit qu'il est possible pour Alcan de demeurer rentable, tout en trouvant des solutions de rechange à la production d'aluminium.

L'usine de Shawinigan compte quelque 500 employés à temps plein et plusieurs employés à temps partiel. La moyenne d'âge des travailleurs est de 45 ans, et plusieurs y travaillent depuis une vingtaine d'années. Selon le président du syndicat local, la masse salariale y est de 40 millions, ce qui représente beaucoup de retombées économiques dans la région.

Des représentants de la Ville de Shawinigan étaient notamment sur place lors de ce grand rassemblement tenu près du centre commercial de l'endroit.

La Société d'aide au développement des collectivités (SADC) Centre-de-la-Mauricie et le Centre local de développement (CLD) de Shawinigan se seraient également ralliés à cette cause.

Pétition d'appui

Interrogé par La Presse Canadienne sur l'influence que pourrait avoir le géant minier Rio Tinto depuis qu'il s'est porté acquéreur d'Alcan, Louis-Gérard Dallaire s'est dit rassuré par le fait, qu'à court terme, l'ensemble des gestionnaires de l'Alcan sont demeurés les mêmes.

Il fait valoir que ces personnes connaissent bien cette usine de la Mauricie.

Il souligne également que les travailleurs se sont adaptés aux besoins du marché et ont fait beaucoup de changements à l'intérieur de l'usine depuis une vingtaine d'années afin d'être le plus productif possible.

Une pétition d'appui signée par des milliers de personnes devrait être remise sous peu aux dirigeants d'Alcan.

À voir en vidéo