Des riches encore plus riches

New York — Les 400 Américains les plus riches, toujours dominés par le fondateur de Microsoft Bill Gates, ont encore fait grossir leur richesse en 2007, selon le classement du magazine Forbes, paru jeudi.

À eux tous, ils valent 1540 milliards $US, soit 23 % de plus qu'en 2006, une progression deux fois plus rapide que l'an dernier, grâce en particulier aux nouvelles fortunes des patrons de fonds d'investissement, qui n'auront guère souffert au final de la chute des Bourses cet été.

En tête de liste, comme l'an dernier, figure Bill Gates, riche de 59 milliards $US grâce à sa participation dans son groupe Microsoft, notamment, suivi de l'investisseur Warren Buffett (52 milliards).

Ces deux hommes, de très loin les plus riches aux États-Unis, ont donné une partie de leur fortune à la fondation humanitaire de Bill et Melinda Gates. M. Buffett a promis de lui donner l'essentiel des gains encaissé depuis l'an dernier, et au total 31 milliards.

En troisième place, mais loin derrière, vient le propriétaire de casinos de Las Vegas Sheldon Adelson (28 milliards), dont la fortune a gonflé avec la bulle immobilière de la région, suivi du patron fondateur du groupe de logiciels Oracle, Larry Ellison (26 milliards).

Les deux créateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin, bondissent en 5e et 6e places avec 18,5 milliards chacun, reflétant la croissance de leur groupe. Ils sont talonnés par l'investisseur Kirk Kerkorian, qui monte également au classement, en 7e place avec 18 milliards.

Ils sont suivis du patron-fondateur de Dell, Michael Dell (17,2 milliards) et des patrons du conglomérat industriel et pétrolier Koch, Charles et David Koch, avec chacun 17 milliards.

C'est la première fois depuis 1989 que ne figure parmi les 10 plus riches Américains aucun membre de la famille Walton, propriétaire du géant de la distribution Wal Mart. À noter que la moitié des 45 nouveaux inscrits au classement sont des patrons de fonds d'investissement.

Une partie des milliardaires de 2006 a quitté le classement cette année, car ils ont donné une partie de leur richesse à des fonds humanitaires.

Sur les 400 milliardaires du classement, 270 sont des self-made men. La liste ne compte que 39 femmes.