Malgré le séisme, Toyota garde ses objectifs

Le patron de Toyota, Katsuaki Watanabe, n’a pas caché que le marché intérieur restait difficile. Les ventes de Toyota ont reculé de 10 % au premier semestre pour revenir à 826 000 unités.
Photo: Agence Reuters Le patron de Toyota, Katsuaki Watanabe, n’a pas caché que le marché intérieur restait difficile. Les ventes de Toyota ont reculé de 10 % au premier semestre pour revenir à 826 000 unités.

Tokyo — Toyota a annoncé hier maintenir ses objectifs pour 2007 malgré l'interruption de sa production au Japon après le violent tremblement de terre qui a touché l'archipel la semaine dernière.

Le constructeur automobile nippon a précisé que deux tiers de sa production japonaise, soit 20 des 31 lignes d'assemblage que comptent les 12 usines du groupe, redémarreraient dès aujourd'hui. Le groupe exporte environ 60 % de sa production japonaise de véhicules.

Les huit constructeurs automobiles nippons ont suspendu la quasi-totalité de leur fabrication après la destruction des sites du premier fournisseur de segments de pistons, Riken, à la suite du séisme du 16 juillet.

Le patron de Toyota, Katsuaki Watanabe, a chiffré à 55 000 véhicules sa perte de production en comptant l'arrêt total jusqu'à hier inclus et l'arrêt partiel à partir de ce matin.

L'organisation pour demain et les jours suivants sera décidée aujourd'hui.

Il a également indiqué qu'une marge de bénéfice d'exploitation de 10 % constituait un objectif approprié sur le plus long terme au vu des dépenses importantes que le groupe consacre à son poste de recherche et développement.

Katsuaki Watanabe, qui s'exprimait lors de la conférence de presse annuelle du groupe, a estimé que l'arrêt de la production n'était pas très grave compte tenu du savoir-faire du groupe.

«Nous allons voir comment rattraper la production perdue le moment voulu», a déclaré le directeur général. «Ce qui est important, c'est de voir comment résoudre rapidement le problème et revenir à la normale.»

En ce qui concerne la conjoncture nippone, Katsuaki Watanabe n'a pas caché que le marché intérieur restait difficile. Les ventes de Toyota ont reculé de 10 % au premier semestre pour revenir à 826 000 unités.

Une marge de 10 % reste l'objectif

Il a dit compter sur les nouveaux modèles lancés par le groupe au prochain salon automobile de Tokyo pour relancer ses ventes.

En conséquence, l'objectif de 1,72 million de véhicules vendus au Japon pour 2007 sera «très difficile» à atteindre, a déclaré le patron de Toyota. Il a dit toutefois constater «une certaine amélioration en juillet».

«Nous ne modifions pas nos objectifs mondiaux», a déclaré Katsuaki Watanabe.

En décembre, Toyota a annoncé un objectif de 8,4 millions de véhicules vendus pour 2007 au niveau de la maison mère et de 9,34 millions au niveau consolidé, c'est-à-dire en tenant compte de Daihatsu Motor et de Hino Motors.

Il s'agit dans les deux cas d'une augmentation de 6 % par rapport à 2006.

Toyota, qui a ravi à General Motors le titre de numéro un mondial de l'automobile l'an dernier, a réussi à régulièrement augmenter ses ventes en volume et ses résultats grâce à des modèles populaires et économes en carburant comme la Camry et la Prius.

Le groupe souhaite parvenir à une marge de bénéfices d'exploitation de 10 %, contre 9,3 % pour l'exercice clos le 31 mars dernier.

Watanabe a confirmé cet objectif malgré la concurrence accrue, le succès croissant des modèles plus petits et moins chers et la nécessité d'accélérer les dépenses de développement en matière environnementale et de sécurité.

«Je pense qu'il s'agit d'un bon objectif, valable [aussi] sur le moyen à long terme», a déclaré Katsuaki Watanabe.

Toyota détient la marge d'exploitation la plus élevée des grands constructeurs mondiaux. Honda Motor affiche une rentabilité de 7,7 % et Nissan Motor de 7,4 %.

Dans le cadre des équipements de sécurité, Toyota a annoncé hier qu'il inclurait notamment des sacs gonflables dans les portières de tous ses modèles de série.