La SGF enregistre un rendement de 4,1 % pour l'année 2006

La Société générale de financement du Québec a réalisé un rendement de 4,1 % l'an dernier, ce qui représente une augmentation par rapport à celui de 3,9 % qu'elle a enregistré en 2005.

Le bénéfice net de la société d'État s'est ainsi élevé à 75 millions, comparé à celui de 70 millions qu'elle avait annoncé en 2005.

En 2004, la SGF avait enregistré un taux de rendement négatif de 2,9 % et une perte nette de 52 millions. En 2003, sa perte nette avait été de 511 millions, pour un taux de rendement négatif de 24,6 %.

Le président de la SGF, Pierre Shedleur, a rappelé hier au moment de l'annonce des résultats de 2006 que le holding a été entièrement restructuré en 2005 de façon à ce qu'il soit plus performant et qu'en 2006, les activités d'investissement ont été relancées et le pipeline de projets rempli.

Conformément à sa mission, la SGF est redevenue un acteur important du développement économique durable du Québec, a-t-il affirmé.

La SGF a réalisé pour plus de 233 millions d'investissements en 2006, comparativement à 78 millions en 2005.

L'an dernier, la SGF a notamment annoncé sa participation dans un projet cinématographique ambitieux de 270 millions pour la réalisation de 15 longs-métrages. L'investissement de 18 millions dans le projet par la SGF aura pour conséquence que six de ces films seront tournés au Québec.

Le holding a également pris une participation de 100 millions au capital-actions de la société Cascades, dans le cadre de l'acquisition de Norampac par Cascades.

En 2007, la Société générale de financement du Québec vise à investir 250 millions dans l'économie québécoise tout en maintenant sa rentabilité.

À voir en vidéo