Fusion Labatt-Lakeport: le Bureau de la concurrence s'en mêle

Ottawa — Le Bureau de la concurrence a interjeté appel devant la Cour fédérale, mercredi, de la décision du Tribunal de la concurrence de ne pas s'opposer à la fusion entre la brasserie Labatt et sa petite rivale ontarienne Lakeport.

L'organisme avait demandé au tribunal de bloquer pendant 30 jours la transaction de 200 millions, le temps d'en étudier plus en profondeur les répercussions, mais sa demande a été rejetée par le tribunal.

Le Tribunal de la concurrence est un organisme indépendant, presque judiciaire, qui se prononce sur les questions de concurrence en vertu de la loi fédérale. Le Bureau de la concurrence est responsable de la mise en application de la loi, mais ses décisions peuvent être contestées devant le tribunal.

L'organisme avait dit craindre que la transaction ne réduise la concurrence, compte tenu du fait que Labatt est une des deux plus importantes brasseries du Canada et que Lakeport avait su se tailler une place enviable sur le marché des bières à bon marché.

Le tribunal a tranché, le 28 mars, que le bureau n'avait pas été en mesure de démontrer que sa capacité à intervenir serait «handicapée de manière prononcée par la clôture de la transaction».

«Nous croyons qu'il s'agit d'un enjeu important: en effet, le bureau doit pouvoir effectuer des examens appropriés tout en s'assurant que des recours adéquats demeurent disponibles si le tribunal détermine finalement que la fusion entraînera vraisemblablement un empêchement ou une diminution sensible de la concurrence, a affirmé par voie de communiqué Melanie Aitken, sous-commissaire principale intérimaire de la concurrence. Nous nous employons à faire en sorte que les consommateurs canadiens bénéficient de bas prix et d'un bon choix de produits.»

Le bureau a aussi précisé qu'il continuait de travailler afin de mener à terme son examen de la fusion entre Labatt et Lakeport.

Neil Sweeney, vice-président aux opérations chez Labatt, a indiqué que l'entreprise n'avait aucun commentaire à faire d'ici à ce qu'elle se penche sur les documents fédéraux avec ses avocats.

D'ici là, «les affaires se poursuivent comme d'habitude» pour Labatt et Lakeport, a-t-il dit.

Lakeport produit neuf sortes de bière, dont deux, la Lakeport Honey Lager et la Lakeport Pilsener, figurent parmi les marques les plus populaires en Ontario. Le brasseur détient une part de marché de 3 % au pays, et de 11 % dans les magasins de bière ontariens.

À voir en vidéo