Magna s'intéresse à Chrysler

Frank Stronach, le président de Magna International
Photo: Agence Reuters Frank Stronach, le président de Magna International

Toronto — Le président de Magna International, Frank Stronach, a rencontré la semaine dernière les chefs de deux principaux syndicats de Chrysler afin de discuter des façons pour aider le fabricant automobile à traverser sa présente crise, a rapporté le Globe and Mail dans son édition d'hier et sur son site Internet.

Les rencontres surviennent au milieu de rumeurs à l'effet que Magna voudrait acheter Chrysler afin de transformer son entreprise de pièces d'automobile en fabricant.

Le président des Travailleurs canadiens de l'automobile, Buzz Hargrove, a confirmé avoir discuté de la situation de Chrysler avec M. Stronach. Toutefois, il refuse d'en dire plus sur cette rencontre. Une rencontre similaire s'est déroulée entre M. Stronach et Ron Gettelfinger, le président du Syndicat international des travailleurs unis de l'automobile, de l'aérospatiale et de l'outillage agricole d'Amérique.

La société mère de Chrysler, DaimlerChrysler, envisage de vendre totalement ou en partie, l'entreprise nord-américaine.

La filiale canadienne, Chrysler Canada, dont le siège social est à Aurora, en Ontario, refuse de commenter les rumeurs et les rencontres, a indiqué une porte-parole, Tracy Fuerst.

Magna construit des véhicules pour Chrysler, sa société-soeur Mercedes-Benz et autres clients.

À la Bourse de Toronto, hier, le titre de Magna International a reculé de 34 ¢, terminant à 92,43 $.

À voir en vidéo