Le rendement d'OMERS a atteint 16,4 % en 2006

Toronto — OMERS a réalisé un taux de rendement global de 16,4 % en 2006, en hausse par rapport à son taux de rendement repère de 13,7 %, grâce, notamment, à ses placements dans le secteur immobilier et les marchés publics.

Le régime de retraite des employés municipaux de l'Ontario, un des plus importants régimes de retraite au pays, a précisé, en dévoilant ces résultats hier que, pour la quatrième année consécutive, son rendement a atteint les deux chiffres, avec des revenus nets de placement de 6,5 milliards, par rapport à 5,5 milliards en 2005.

La juste valeur marchande de ses actifs nets a augmenté de 15,9 %, pour totaliser 47,6 milliards au 31 décembre dernier, soit une hausse par rapport aux 41,1 milliards de l'année précédente.

«Les solides rendements d'OMERS en 2006 sont attribuables à la mise en oeuvre réussie de sa stratégie de placement ancrée dans des marchés publics soutenus et dans de solides rendements réalisés par les trois secteurs commerciaux des marchés publics — l'immobilier, l'infrastructure et les actions des sociétés fermées», a déclaré le p.-d.g. du régime, Paul Haggis.

Les marchés publics ont produit des revenus nets de placement de 4,87 milliards, par rapport à 4,04 milliards une année plus tôt. L'augmentation par rapport à l'année antérieure est attribuable à des rendements beaucoup plus élevés dans les marchés des actions de sociétés ouvertes non canadiennes en 2006, a expliqué l'institution.

Pour ce qui est du secteur immobilier, il a permis à OMERS de réaliser des revenus nets de placement de 1,02 milliard, par rapport à 790 millions une année plus tôt. La croissance d'une année à l'autre est principalement attribuable aux bénéfices sur les ventes de propriétés et à l'appréciation de la valeur marchande favorable au cours de l'année, particulièrement dans le portefeuille des espaces à bureaux à Edmonton, Calgary et Vancouver.

Les revenus nets de placement attribuables au secteur de l'infrastructure et à celui des actions de sociétés fermées ont, pour leur part, affiché des baisses de 2005 à 2006. Le changement par rapport à 2005, pour ce qui est des sociétés fermées, a été attribuable aux rajustements d'évaluations inférieurs des marchés résultant principalement de l'exposition d'OMERS à l'industrie pétrolière qui a connu des réductions de prix durant l'année.

OMERS a reçu 1,8 milliard en cotisations de retraite en 2006 par rapport à 1,5 milliard en 2005. Les paiements de retraite et autres prestations ont totalisé 1,7 milliard en 2006.

À voir en vidéo