Daimler ouvre les livres de Chrysler aux acheteurs potentiels

Chrysler a annoncé la semaine dernière qu’elle comptait retrancher 13 000 emplois, dont 11 000 postes de la chaîne de montage, et fermer une usine pour tenter d’arrimer sa production à une demande réduite.
Photo: Agence Reuters Chrysler a annoncé la semaine dernière qu’elle comptait retrancher 13 000 emplois, dont 11 000 postes de la chaîne de montage, et fermer une usine pour tenter d’arrimer sa production à une demande réduite.

Detroit — Le fabricant automobile DaimlerChrysler, qui tente de décider du sort de sa filiale américaine contre-performante, fournira de manière sélective des informations financières détaillées concernant le groupe Chrysler à des acheteurs potentiels, a révélé vendredi un dirigeant de l'entreprise.

DaimlerChrysler et sa banque d'affaires, J.P. Morgan Chase, choisiront soigneusement l'information qui sera partagée pour éviter de divulguer des renseignements confidentiels et pour ne négocier qu'avec des acheteurs qualifiés, a révélé ce dirigeant à l'Associated Press sous le couvert de l'anonymat.

«Ce n'est pas une vente aux enchères, a dit le dirigeant. Certaines compagnies seront invitées à examiner les livres et nous leur remettrons aussi un prospectus.»

Le dirigeant a précisé que le constructeur de véhicules automobiles est à compiler une liste d'acheteurs potentiels, mais il a refusé de les identifier. Le quotidien Financial Times affirme toutefois que quatre groupes privés — Apollo Management, le groupe Blackstone, le groupe Carlyle et Cerberus Capital Management — ont témoigné de leur intérêt.

Toutefois, le principal fabricant automobile d'Europe, Volkswagen, a rejoint Renault-Nissan et Hyundai sur la liste des entreprises à avoir indiqué qu'elles ne sont pas intéressées à mettre la main sur Chrysler.

Chrysler a annoncé la semaine dernière qu'elle comptait retrancher 13 000 emplois, dont 11 000 postes de la chaîne de montage, et fermer une usine pour tenter d'arrimer sa production à une demande réduite.

Le président de DaimlerChrysler, Dieter Zetsche, avait alors déclaré que le manufacturier «n'excluait aucune option pour trouver la meilleure solution, aussi bien pour le groupe Chrysler que pour DaimlerChrysler».

Chrysler a révélé au même moment avoir encaissé des pertes de 1,47 milliard $US en 2006 et qu'elle anticipe de nouvelles pertes en 2007. DaimlerChrysler, de son côté, a eu des revenus de 4,26 milliards $US.

Pour le quatrième trimestre de 2006, les profits de DaimlerChrysler ont plongé de 40 %, notamment en raison d'un recul des ventes de 7 % chez Chrysler.

Le président et chef de la direction du groupe Chrysler, Tom LaSorda, affirme toutefois que l'entreprise continuera à investir entre 5,7 milliards $US et 6 milliards $US par année pour le développement de nouveaux produits, et qu'elle lancera 20 nouveaux véhicules d'ici trois ans et douze versions améliorées d'ici 2009.

À voir en vidéo