Selon le Conference Board - Terre-Neuve aura la plus forte croissance

Ottawa — L'économie de Terre-Neuve-et-Labrador devrait connaître la meilleure performance au pays cette année, avec une croissance de 5 %, estime le Conference Board du Canada.

«Cette vigueur, Terre-Neuve-et-Labrador la doit à l'augmentation de la production minière, a expliqué hier dans un communiqué Marie-Christine Bernard, directrice associée aux prévisions provinciales. La mine de Voisey's Bay et le champ pétrolier en mer Terra Nova sont à présent opérationnels, et la production pétrolière de White Rose devrait croître.»

Toutefois, prévoit le Conference Board, l'essoufflement de la production pétrolière en 2008 portera un dur coup à la croissance économique. Terre-Neuve et l'Ouest canadien continueront de dépasser les autres provinces cette année, mais l'année prochaine, la vague de prospérité atteindra les provinces du centre du pays, a indiqué le Conference Board.

Au Québec, une hausse du revenu net d'impôt est prévue en raison des augmentations salariales et des dispositions législatives sur l'équité salariale qui entrent en vigueur cette année, amenant de meilleures ventes au détail.

Le groupe de recherche prévoit que la croissance du PIB réel québécois sera de 2,4 % en 2007.

Selon le Conference Board, l'économie de l'Ontario demeure parmi les plus faibles du pays cette année, avec une croissance du PIB réel d'à peine 1,9 %. La province passe par une restructuration de l'industrie de l'automobile, et les ventes au détail y sont modestes en comparaison avec la moyenne nationale.

Après une croissance de 6,3 % l'an dernier, le produit intérieur brut réel de l'Alberta devrait augmenter d'un peu plus de 4 % au cours de chacune des deux prochaines années, notamment en raison des prix élevés du pétrole.

À l'exception de l'Île-du-Prince-Édouard, les perspectives pour les provinces de l'Atlantique sont plus encourageantes cette année.

Au Nouveau-Brunswick, d'importants projets d'immobilisations entraîneront une croissance de 2,7 % du PIB réel. En Nouvelle-Écosse, le Conference Board s'attend à ce que la production minière affiche des gains supérieurs à 10 %, ce qui se soldera par une croissance de 2,3 % de l'économie totale de la province.