La valeur des permis de bâtir atteint un niveau record

Ottawa — La valeur des permis de bâtir délivrés par les municipalités canadiennes l'an dernier a atteint le niveau record de 66,2 milliards, soit 9 % de plus que le précédent sommet de 60,8 milliards enregistré en 2005, a révélé Statistique Canada hier.

Il s'agit la 11e augmentation annuelle d'affilée de la valeur des permis, alors que les intentions de construction dans les secteurs résidentiel et non résidentiel ont atteint de nouveaux sommets.

Selon l'agence fédérale, la performance observée en 2006 est principalement attribuable à la forte croissance de la demande résidentielle et non résidentielle dans l'Ouest canadien. En excluant l'Alberta et la Colombie-Britannique, la valeur globale des permis aurait augmenté de seulement 1 % au lieu de 9 %.

Les intentions de construire ont quand même atteint de nouveaux sommets dans chaque province, a souligné Statistique Canada, sauf à l'Île-du-Prince-Édouard (-15,2 %) et en Ontario (-3,7 %). Au Québec, une hausse de 5,1 % a été observée.

Dans le secteur de l'habitation, à l'échelle du pays, la valeur des permis a surpassé la marque des 40 milliards pour la première fois, ayant crû de 5,9 % pour atteindre 41 milliards. Dans le secteur non résidentiel, la valeur des permis a atteint 25,2 milliards en 2006, soit 14,5 % de plus que le précédent sommet de 22 milliards atteint en 2005.