Le président de Hyundai Motor est condamné à trois ans de prison

Séoul — La justice sud-coréenne a condamné ce lundi à trois ans de prison ferme le président de Hyundai Motor, Chung Mong-koo, pour abus de confiance et détournement de fonds de sa compagnie.

Le groupe Hyundai Motor, sixième constructeur automobile mondial, a annoncé son intention de faire appel de la condamnation de son président. «Nous sommes vivement déçus aujourd'hui par la décision du tribunal. Nous avons l'intention de déposer un recours en appel», a annoncé Jake Jang, porte-parole de Hyundai Motor.

Les procureurs avaient, en janvier, requis une peine de six ans de prison à l'encontre de Chung Mong-koo, jugé, entre autres, pour avoir constitué une caisse noire de plusieurs dizaines de millions de dollars dans le but d'obtenir des faveurs d'hommes politiques. Âgé de 68 ans, Chung Mong-koo a été arrêté en avril dernier pour la constitution de cette caisse noire.

Au printemps 2006, Hyundai, l'un des premiers conglomérats de Corée du Sud, avait présenté des excuses publiques pour les troubles suscités par cette affaire de corruption.

À l'annonce de la condamnation de son président, l'action de Hyundai a chuté de 3,15%, et accusait une baisse de 1,58 %.

Impact sur l'économie sud-coréenne

La sentence, qui va relancer les inquiétudes sur le vide du pouvoir à la tête du groupe, est un nouveau coup pour un conglomérat devant faire face, sur les marchés à l'exportation, à la hausse de la devise sud-coréenne, le won, ainsi qu'à des syndicats particulièrement revendicatifs ces temps-ci.

Selon un gestionnaire de fonds, Kim Hyun-tae, cette condamnation «risque d'avoir un impact important sur Hyundai Motor».

«L'impact sur l'économie coréenne pourrait être immense», ajoute-t-il. Les exportations combinées de Hyundai et de sa filiale Kya Motors représentent près de 7% du total des exportations de la Corée du Sud, selon des données du groupe.

«Le tribunal a décidé qu'une stricte exécution de la loi était nécessaire, pour en finir avec des pratiques illégales et néfastes au marché, pratiquées par le passé, et pour aider la Corée du Sud à se doter d'une économie plus avancée», a déclaré Kim Dong-oh, magistrat qui présidait la Cour de district centrale de Séoul.

Chung Mong-koo est le fils le plus âgé encore en vie de feu Chung Ju-Young, qui, parti d'un simple garage de réparation d'autos, a fondé le groupe Hyundai en 1947 puis Hyundai Motor 20 ans plus tard. Chung Mong-koo a succédé en 1999 à la tête de Hyundai Motor à son oncle Chung Se-yung.