Labatt achète un concurrent ontarien

Toronto — Après avoir grugé pendant longtemps les profits des grands brasseurs, le leader ontarien de la bière à bas prix, la brasserie Lakeport, sera rachetée par Labatt au coût de 201,4 millions.

Selon les observateurs de l'industrie, cette acquisition pourrait bien mettre un frein au segment de la bière à bas prix, puisque Labatt pourrait bien s'en servir pour rapatrier les buveurs vers ses propres marques.

Labatt, propriété du géant belge InBev, a fait savoir qu'elle paiera 28 $ comptant par unité pour toutes les parts de la fiducie de revenu. Le conseil d'administration de Lakeport a recommandé à l'unanimité à ses actionnaires d'accepter l'offre de Labatt. «L'offre de Labatt s'avère d'une valeur exceptionnelle pour les détenteurs de parts et constitue une prime substantielle par rapport au prix de nos unités sur le marché, a dit la présidente et chef de la direction de Lakeport, Teresa Cascioli. De surcroît, nous sommes ravis qu'une entreprise de la stature et de l'expérience de Labatt reconnaisse la qualité et la valeur de Lakeport.»

Elle a témoigné de sa confiance envers Labatt, qui est «pourvue des ressources financières [nécessaires] à la croissance des marques de Lakeport». Selon la firme Thomson Financial, Mme Cascioli possède environ le quart de l'entreprise. Elle pourrait donc tirer environ 40 millions de la vente au prix actuel.

«Lakeport a connu un grand succès dans la croissance de ses marques [...] dans le marché hautement compétitif de la bière en Ontario, a commenté le président de l'exploitation nord-américaine de Labatt, Miguel Patricio. Nous avons hâte de contribuer au succès de Lakeport dans ce secteur.»

Un analyste du domaine des boissons à Blackmont Capital, David Hartley, a soutenu que la décision de Labatt pourrait bien changer lentement la façon dont la bière est vendue au pays. «Le principe consiste à pousser l'ensemble des prix dans l'industrie vers le haut et cette acquisition pourrait bien permettre d'y arriver avec le temps. Il y a là une possibilité pour Labatt d'amener les buveurs vers des marques plus chères.»

Cette perspective pourrait ainsi réjouir les grands brasseurs qui ont eu du mal à dégager des profits au cours des dernières années, tandis que Lakeport affichait des profits records en vendant bien en-deça des prix habituels.

Lakeport a en quelque sorte créé le marché de la bière à rabais et détient environ 12 % du marché en Ontario. Le cours de la part de la fiducie de revenu de la brasserie ontarienne Lakeport avait augmenté de plus du tiers hier après l'annonce de Labatt.