Le nickel propulse l'indice des marchandises de la Scotia

Toronto — L'indice du prix des marchandises de la Banque Scotia a progressé de 3,4 % d'un mois sur l'autre, en décembre, pour atteindre un sommet pour l'année 2006, en raison de la vigueur des cours du nickel, a indiqué l'institution dans son plus récent rapport.

L'indice de la banque, qui mesure la tendance des prix de 32 des principaux produits canadiens liés aux exportations, a terminé l'année en hausse de 2,4 % par rapport au sommet précédent atteint en mai.

La vice-présidente, études économiques, de la banque, Patricia Mohr, a expliqué que l'indice des prix des métaux et des minéraux avait atteint un nouveau sommet supérieur de presque 63 % à celui de juin 1988. Elle a souligné que le prix du nickel au marché de Londres s'élevait à 18,74 $ la livre, le 25 janvier dernier, un montant bien supérieur au précédent sommet de 10,84 $US en mars 1988.

Cette hausse est surtout attribuable à la grande demande mondiale en acier inoxydable.

Des négociations liées à la convention collective des mineurs de la région de Sudbury, en Ontario, et le naufrage d'un navire transportant environ 1000 livres de ce métal, au large des côtes anglaises, ont exacerbé les pressions sur le prix du nickel.

Le prix de l'uranium a plus que triplé depuis 2004, passant de 18,32 $US la livre à 72 $ au début de janvier.

Le rapport mentionne également que le prix du baril de pétrole brut a atteint 62,09 $ en décembre, contribuant à la poussée des prix du pétrole lourd et léger albertain. Toutefois, la tendance à la hausse s'est grandement essoufflée et le prix du pétrole s'est replié à 50,48 $ à cause d'un hiver plus chaud que la normale, ce qui a permis aux États-Unis d'augmenter leur réserve.

Mme Mohr a souligné que l'arrivée des froides températures dans le nord-est du continent et la perspective de voir les Américains acheter du pétrole pour sa réserve stratégique ont porté le prix à 55 $.

La banque prévoit que le prix du pétrole pourrait atteindre 60 $ le baril au courant de l'année.

L'indice des produits agricoles de la Banque Scotia s'est gonflé de 10 % à la fin de 2006 par rapport à la fin de l'année précédente.

À voir en vidéo