Neurochem - Francesco Bellini s'installe à Calgary

Francesco Bellini s'est laissé séduire par le dynamisme économique de l'Ouest canadien. L'homme d'affaires québécois ajoute donc un nouveau chapitre à sa carrière en s'installant à Calgary. Il y amène son holding privé, Picchio International, et gérera désormais à distance son principal investissement, Neurochem, dont le siège social reste à Laval.

La nouvelle est venue hier de la diffusion d'une note de service par le bureau de Francesco Bellini renfermant les nouvelles coordonnées à Calgary. M. Bellini n'a pu être joint. Un proche a cependant indiqué que Calgary représentait une nouvelle étape dans la carrière de l'homme d'affaires québécois. Qu'il restait profondément attaché au Québec mais que l'explosion économique de la ville pétrolière de l'Ouest l'interpellait et répondait à ses aspirations professionnelles. M. Bellini s'y installera ainsi que son holding personnel, Picchio International. Cette société de portefeuille privée abrite Picchio Pharma, une coentreprise détenue avec une filiale de Power Corporation et qui a pour principal investissement une participation de contrôle dans Neurochem.

Le siège social de Neurochem demeure situé dans le Parc scientifique et de haute technologie de Laval. L'entreprise biopharmaceutique compte 225 employés et travaille notamment au développement de son produit-vedette, l'Alzhemed, devant entrer dans le traitement de l'alzheimer. La phase III des essais cliniques sur l'Alzhemed en Amérique du Nord devrait être complétée au cours des prochains mois.

Les noms de Neurochem et de Francesco Bellini ont fait la manchette en avril 2004 lorsque la société biopharmaceutique s'est portée acquéreur des bureaux et laboratoires lavalois des mains de Shire. Cette acquisition s'inscrivait dans le cadre d'une reprise en main des activités de recherche de l'entreprise britannique Shire à Laval. Rappelons que la multinationale s'était portée acquéreur du fleuron québécois de l'industrie pharmaceutique BioChem Pharma en 2001, pour annoncer la fermeture des laboratoires en août 2003. Après quatre mois d'âpres négociations, les activités ont été relancées sous le nom de ViroChem par un groupe d'investisseurs québécois ayant à sa tête Francesco Bellini. Du même souffle, le site de Laval était invité à offrir un toit aux installations de Neurochem.

Aujourd'hui, Neurochem (alzheimer), ViroChem (hépatite) et deux autres entreprises du portefeuille Picchio, Innodia (diabète) et Adaltis (tests diagnostics), comptent 225 chercheurs, soit plus qu'à l'époque de BioChem Pharma. Cette référence à BioChem est d'autant plus intéressante que cette dernière a été propulsée au rang de vedette québécoise de la biopharmaceutique sous la direction de Francesco Bellini avant de passer aux mains de Shire Pharmaceuticals, en 2001. Cette transaction, évaluée à 5,6 milliards, s'est révélée fortement rentable pour les actionnaires, parmi lesquels la Caisse de dépôt et placement du Québec et le Fonds de solidarité FTQ exerçaient un poids prépondérant. BioChem était connue pour le développement du 3TC, un produit entrant dans le traitement de l'infection par le VIH.

Âgé de 60 ans, M. Bellini est reconnu pour sa contribution à l'essor de l'industrie biopharmaceutique au Québec. Son engagement envers la communauté scientifique s'est également traduit par un don de 10 millions à l'université McGill, d'un million à l'université Concordia et de 2,5 millions à l'Institut de cardiologie de Montréal.
 
1 commentaire
  • francis dery - Inscrit 4 septembre 2007 15 h 44

    Il sera reconnu pour sa contribution au déclin de l'industrie pharmaceutique du Québec

    Il aura géré la destruction d un fleuron glorieux du Québec, digéré par la britannique Shire