Sondage - La croissance canadienne est freinée par une pénurie d'employés qualifiés

Toronto — Une majorité d'entreprises jugent qu'une pénurie de main-d'oeuvre qualifiée nuit à leur croissance, a indiqué hier la société de services conseils Pricewaterhouse Coopers.

En se basant sur un sondage, mené auprès de 277 patrons d'entreprises non cotées en bourse, Pricewaterhouse note que 62 % d'entre eux se disent affectés; les compagnies de l'Alberta et de la Colombie-Britannique sont les plus touchées.

Au Québec, 71 % des patrons trouvent que cette pénurie cause problème, alors que la proportion est de 57 % en Ontario.

À une autre question, 85 % des sondés ont répondu qu'ils vont accroître leurs efforts, en 2007, pour garder leurs employés dans leurs rangs.