En bref - Délai pour la Gaspesia: les Chinois devront mettre de l'argent sur la table

Chandler — Les Chinois de la firme Shanghaï Zall Enterprises devront déposer un bon de garantie d'un ou de quelques millions de dollars s'ils veulent obtenir un délai d'étude du dossier Gaspésia ultérieur au 15 janvier.

Si la Société de développement économique et industriel de Chandler n'obtient pas le dépôt de ce bon en janvier, elle mettra en vente les équipements de la papeterie, dont la modernisation a été avortée le 30 janvier 2004 à cause d'un dépassement de coût de 200 millions. Il reste 300 millions à y investir pour produire du papier couché haut de gamme au lieu du papier journal. Claude Cyr, maire de Chandler et porte-parole de l'entité municipale qu'est la Société de développement économique et industriel, a rencontré les représentants de Shanghaï Zall encore récemment, le 8 décembre, et il assure que leur intérêt pour l'usine Gaspésia ne faiblit pas. Voilà quelque trois mois et demi, les investisseurs chinois ont pris connaissance de la mise à jour du plan préparé par la Société générale de financement et par Investissement Québec.