La fiducie E. D. Smith est à vendre et cherche un nouveau patron

Winona, Ont. — La fiducie de revenu E.D. Smith est à vendre et cherche un nouveau président et chef de la direction, en plus de réduire les distributions à ses détenteurs de parts.

Le producteur de confitures a affirmé hier que «l'examen stratégique» qu'elle entreprenait était en partie imputable à la décision du gouvernement fédéral d'imposer les fiducies de revenu de la même manière que les sociétés.

La distribution mensuelle aux détenteurs d'unités est réduite à 0,05 $ par part, au lieu de 0,0854 $, à compter de décembre, payable le 15 janvier.

«Le processus est entrepris en réaction à des événements récents, notamment le projet de loi proposé qui vise à imposer les fiducies de revenu [...]», a fait savoir lundi dans un communiqué l'entreprise établie à Winona, en Ontario.

Le président et chef de la direction Michael Burrows quitte «pour poursuivre d'autres intérêts», a précisé la fiducie. Il démissionnera aussi de son poste d'administrateur de la fiducie. L'administrateur Martin Thrasher deviendra le nouveau p.-d.g. intérimaire.

Le conseil d'administration a mandaté Genuity Capital Markets pour évaluer les options stratégiques.

«L'examen stratégique comportera une revue rigoureuse du plan d'affaires, de la stratégie de croissance et de la valeur au marché», peut-on lire. Il inclura notamment «les implications du projet de loi sur la fiducie et ses perspectives», une évaluation de «la pertinence des activités d'E.D. Smith par rapport à la structure de la fiducie», une évaluation de «la vente de la fiducie ou de ses activités, de la recapitalisation de la fiducie» et d'autres facteurs.

Le conseil d'administration de la fiducie s'est aussi prémuni contre des acheteurs indésirables en adoptant une «dragée toxique», un plan qui rend les parts moins attrayantes pour un éventuel acquéreur en augmentant le nombre d'unités à bas prix uniquement offertes aux détenteurs actuels.

Créée en juin 2005, la fiducie possède E.D. Smith & Sons, une entreprise de 124 ans qui se spécialise dans la préparation de produits à base de fruits, confitures, garnitures de tarte, sauces, etc.

La fiducie a fait plusieurs acquisitions récemment, entre autres l'ontarienne Seaforth Cremery, au coût de 95,2 millions en avril. Cette compagnie a un chiffre d'affaires de 106 millions, soit environ la moitié de celui d'E.D. Smith.