La restructuration de Merck va bien

Merck a retiré le Vioxx du marché en septembre 2004.
Photo: Agence Reuters Merck a retiré le Vioxx du marché en septembre 2004.

Trenton — Le plan de restructuration de Merck avance bien a affirmé hier la pharmaceutique. Ainsi 3900 des 7000 abolitions de poste annoncées ont eu lieu, trois des cinq usines visées ont été fermées ou vendues et le réseau de fabrication a été équipé en neuf, a précisé le président Richard Clark.

«Nous sommes en voie de devenir une compagnie de forte performance, toutefois nous avons encore beaucoup à faire pour vraiment nous transformer», a-t-il signalé à un public d'analystes, convoqués au siège de Merck à Whitehouse Station, New Jersey.

L'entreprise a en outre précisé, quant aux poursuites la visant relativement au Vioxx, qu'il y a maintenant quelque 27 200 dossiers pour dommages à la personne, représentant près de 46 000 groupes de plaignants. De plus, 265 recours collectifs sont possibles, concernant cet analgésique que Merck a retiré du marché, en septembre 2004.

Cette année, Merck a mis en marché cinq nouveaux vaccins et médicaments qui ont tous été bien accueillis, a affirmé M. Clark, cela sans accroître l'effectif de vendeurs. La direction compte aussi accélérer le processus d'essais cliniques de ses nouveautés. Le Januvia, pour traiter le diabète, pourrait sortir quatre ans plus tôt que si la compagnie devait suivre son ancien calendrier de développement.