Nintendo écope une amende de 149 millions d'euros

Bruxelles - Le commissaire européen à la Concurrence, Mario Monti, a pris hier la défense des consommateurs face à Nintendo en infligeant au fabricant japonais de jeux vidéo une amende de près de 150 millions d'euros (environ 225 millions $CAN) pour des pratiques illicites destinées à maintenir des prix élevés.

Le groupe japonais de jeux vidéo et sept de ses distributeurs européens ont été condamnés à une amende totale de 167,8 millions d'euros — dont 149 millions pour le seul Nintendo — pour avoir conclu des accords destinés à cloisonner le marché. Nintendo a immédiatement fait part de sa volonté de faire appel de cette décision devant la justice européenne. Le système mis en place entre 1993 et 1998 devait empêcher les importations parallèles depuis les pays où les consoles étaient moins chères vers les pays où les prix étaient plus élevés. Les distributeurs qui en refusaient les règles étaient en outre sanctionnés.