Des papetières ontariennes pourront bénéficier de rabais d'électricité

Thunder Bay — Des entreprises du secteur des pâtes et papiers du Nord de l'Ontario pourront demander une réduction de leurs factures d'électricité en vertu d'un programme d'aide de 140 millions annoncé hier par le premier ministre libéral Dalton McGuinty.

Les compagnies participantes pourront ainsi bénéficier de rabais qui pourraient réduire leurs coûts d'électricité de 15 % au cours des trois prochaines années.

Mais un professeur d'économie d'une université de Thunder Bay a affirmé que ces mesures ne permettraient pas aux entreprises de rouvrir les usines fermées et de protéger des emplois.

«Le secteur forestier de l'Ontario joue un rôle capital dans le soutien des familles et des collectivités du Nord de l'Ontario, a déclaré M. McGuinty, en faisant son annonce à Thunder Bay, dans le nord de sa province. Aussi continuons-nous de rechercher des moyens de renforcer le secteur et de le rendre plus compétitif.»

Le programme de transition électrique des usines de pâtes et papiers du Nord offrira des rabais trimestriels sur le courant aux usines de pâtes et papiers qui achètent au minimum 50 000 mégawattheures par an et s'engagent à accroître leur rendement énergétique.

«Nous estimons que c'est exactement ce qui était recommandé, a ajouté M. McGuinty. Nous avons des demandes qui résulteraient en des nouveaux investissements de plus de 1,2 milliard dans le secteur de la foresterie en Ontario. Cela me prouve que les actionnaires et les directions sont optimistes quant au potentiel futur du nord de l'Ontario.»

L'Ontario Forestry Coalition a indiqué que plus de 5000 personnes avaient perdu leur emploi dans le domaine des pâtes et papiers partout en province depuis 2002. L'organisme réclamait un tarif industriel spécial de 45 $ par mégawattheure, plutôt que le tarif actuel de 70 $.

«Ils [la coalition] ont obtenu moins que la moitié de ce qu'ils demandaient, a commenté le professeur Livio Di Matteo, de l'université Lakehead, à Thunder Bay. Je ne pense pas que cela changera grand-chose. J'ai l'intime conviction que la plupart des usines fermées le resteront», a-t-il déclaré.

«L'électricité compte pour 30 % des coûts d'exploitation moyens d'une usine de pâtes et [les mesures annoncées] généreront une réduction d'environ 1 à 2 % par année.»

La papetière Tembec a salué le lancement du programme ontarien qui permettra selon elle de réduire l'écart entre les tarifs d'électricité ontariens et ceux d'autres entités.

Dans un communiqué, le président et chef de la direction, James Lopez, a affirmé que la nouvelle mesure «constitue une étape importante en vue de réduire l'écart» entre les tarifs et «aide les entreprises à investir pour réduire la dépendance des usines à l'égard des achats d'énergie».

Les conditions défavorables qui prévalaient depuis quelques années seront largement renversées, a-t-il conclu.

Les tarifs d'électricité dans le marché au comptant des clients industriels ont bondi d'environ 60 % depuis 2002 en Ontario. Le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier a répliqué hier que le programme de rabais ne protégerait aucun emploi.