La minière Freeport-McMoRan achète Phelps Dodge

La mine de Grasberg, en Indonésie, propriété du géant minier Freeport-McMoRan. Cette dernière ferait l’acquisition de Phelps Dodge pour 25,9 milliards $US en espèces et en actions.
Photo: Agence France-Presse (photo) La mine de Grasberg, en Indonésie, propriété du géant minier Freeport-McMoRan. Cette dernière ferait l’acquisition de Phelps Dodge pour 25,9 milliards $US en espèces et en actions.

Phoenix — Pendant des années, les responsables de Freeport-McMoRan Copper and Gold ont parlé d'acheter la société minière Phelps Dodge. Les entretiens menés ces dernières semaines lui ont permis de conclure la transaction, qui donnera naissance au plus important producteur de cuivre coté en Bourse au monde.

En fin de journée, dimanche, les deux entreprises ont annoncé que Freeport-McMoRan Copper and Gold ferait l'acquisition de Phelps Dodge pour 25,9 milliards $US en espèces et en actions.

Plus tôt cette année, Phelps Dodge et la société canadienne Inco ont fait équipe dans l'espoir de mettre la main sur Falconbridge, autre entreprise canadienne. Mais la société suisse Xstrata a remporté cette bataille, avant que l'entreprise brésilienne CVRD n'ait fait l'acquisition d'Inco.

Freeport-McMoRan Copper and Gold évalue son offre à 126,46 $US pour chacune des actions de Phelps Dodge, soit beaucoup plus que le prix de fermeture du titre à la Bourse de New York, vendredi dernier, qui était de 95,02 $US.

En vertu de la proposition, chaque actionnaire de Phelps Dodge doit recevoir 88 $US en espèces en plus de 0,67 action ordinaire de Freeport-McMoRan Copper and Gold.

«L'offre qu'ils nous ont soumise représente une prime de 33 % par rapport au dernier taux de clôture de notre action, a indiqué Peter Faur, porte-parole de Phelps Dodge. Pour nous, il s'agit donc d'une transaction irrésistible.»

Le président et chef de la direction de Freeport-McMoRan Copper and Gold, Richard Adkerson, a affirmé avoir commencé à parler et à établir les fondations de «sérieuses négociations» ces dernières semaines avec Steven Whisler, président et chef de la direction de Phelps Dodge.

L'entente doit encore obtenir l'approbation des actionnaires et des organismes de réglementation. M. Adkerson a dit s'attendre à avoir les autorisations en main vers la fin du premier trimestre de 2007.

«Cela nous procure de bonnes occasions de croissances pour l'avenir», a déclaré le dirigeant de Freeport-McMoRan Copper and Gold.

L'actuel numéro un mondial du cuivre, en termes de production, est Codelco, ou Nacional del Cobre de Chile, une société d'État chilienne.

Par ailleurs, la firme de cotation Moody's Investors Service a entrepris de réviser les cotes Ba3 et B1 de Freeport-McMoRan Copper & Gold afin de possiblement les hausser, a-t-elle annoncé à Toronto, hier.

À Wall Street hier le cours de l'action de Freeport-McMoRan Copper and Gold a clôturé à 55,63 $US, en baisse de 1,77 $US, tandis que celui du titre de Phelps Dodge terminait la journée à 120,47 $US, en progression de 25,45 $US.