Le Nasdaq repart à l'assaut de la Bourse de Londres

Londres — La Bourse électronique américaine Nasdaq a lancé hier une nouvelle OPA sur le London Stock Exchange (LSE), valorisant ce dernier à environ 2,9 milliards de livres (4,3 milliards d'euros), dette comprise, alors que le secteur est en pleine consolidation depuis deux ans.

Le Nasdaq est le premier actionnaire du LSE avec 25,1 % du capital et avait échoué à le racheter en mars. «Le Nasdaq a demandé à rencontrer le président du LSE en vue d'obtenir une recommandation de son offre par le conseil d'administration avant d'envoyer le document de présentation aux actionnaires, ce qui sera fait dès que possible», a indiqué le groupe dans un communiqué.

La direction du LSE s'est montrée peu encline jusqu'ici à s'allier au Nasdaq, sans jamais fermer complètement la porte à une OPA cependant, à condition que son premier actionnaire y mette le prix.

Le London Stock Echange, première place financière en Europe avec 2831 milliards d'euros de capitalisation boursière totale à fin octobre, a rejeté quatre offres de rachat depuis deux ans et la valeur de son action a plus que triplé de valeur sur la période.

Le retrait de Deutsche Börse de la course au rachat d'Euronext la semaine dernière a conforté le projet de fusion entre le New York Stock Exchange, premier concurrent du Nasdaq, et Euronext, premier concurrent de la Bourse de Londres.