Toyota Corolla - Terne mais toujours dans le coup

La configuration de la Corolla n’a que très peu évolué depuis les débuts de la sixième génération en 1988: il s’agit toujours d’une sage berline compacte à traction avant.
Photo: Sylvie Trépanier La configuration de la Corolla n’a que très peu évolué depuis les débuts de la sixième génération en 1988: il s’agit toujours d’une sage berline compacte à traction avant.

Selon toute vraisemblance, la dixième génération de la Toyota Corolla devrait arriver sur le marché au début de 2008 en tant que modèle 2009. Entre-temps, le modèle actuel voit sa vie prolongée d'un an par rapport à l'échéancier prévu à l'origine par Toyota.

Une fois n'est pas coutume, le géant japonais décide donc d'accorder un sursis à sa Corolla de neuvième génération qui a débuté en 2003 et dont, il faut l'admettre, les ventes ne fléchissent pas. Cela est d'autant plus vrai aux États-Unis où les récentes flambées du prix du pétrole ont donné un second souffle à la Corolla et un regain d'intérêt de nos voisins du sud pour les voitures compactes.

Il s'agit certainement là d'une bonne nouvelle pour ceux qui comptaient acheter une Corolla cette année: sa valeur de revente, déjà très robuste, sera protégée pendant encore douze mois. Pour le reste, la Corolla poursuit sa route, mais, sous quelques aspects, elle commence à accuser son âge. Mais, contrairement à d'autres voitures qui sont en fin de carrière, rien ne permet de penser que ses derniers mois sur le marché seront une longue et pénible agonie. Bien au contraire.

Un succès mondial

La configuration de la Corolla n'a que très peu évolué depuis les débuts de la sixième génération en 1988: il s'agit toujours d'une sage berline compacte à traction avant. En plus de 40 ans de carrière, les diverses versions de la Corolla se sont vendues à plus de 30 millions d'exemplaires dans le monde. Mais, malgré son héritage impressionnant, la Corolla actuelle demeure une voiture sans histoire. Fiable, pratique et bien construite, certes, mais une voiture qui manque passablement de saveur tout de même. Cela, d'autant plus que la version sportive XRS disparaît pour l'année modèle 2007. À l'instar d'autres produits de la marque Toyota, la Corolla s'adresse à un public qui déteste l'automobile, ou qui y est totalement indifférent. En soi, cette voiture est une sorte d'antidote à la passion automobile.

Dorénavant, il ne reste plus, pour garder le fort, qu'un seul moteur au catalogue: le vaillant 1,8 litre avec ses 126 chevaux un peu timides. Ses principales qualités sont sa fiabilité légendaire et sa frugalité. En effet, ce moteur consomme très peu, mais, en contrepartie, il ne faut pas s'attendre à des performances éclatantes. Comme d'autres quatre cylindres de Toyota, il est passablement rugueux et plutôt bruyant, surtout à froid.

Bien que la direction de la Corolla soit précise, la souplesse de sa suspension et son insonorisation efficace vous privent d'une partie des sensations de la route. Son comportement routier est aussi sous-vireur que prévisible, comme il se doit dans ce type de voiture. En virage, le roulis vous rappelle rapidement à l'ordre si vous manifestez trop d'enthousiasme.

Vous l'aviez déjà compris: la Corolla est tout sauf une sportive. Si vous recherchez une compacte au comportement plus dynamique, il vaut mieux regarder du côté de la Honda Civic ou de la Mazda 3. Comme c'est trop souvent le cas chez Toyota, on peut aussi déplorer la piètre performance des pneus proposés en équipement de base. On peut aussi regretter la disparition des pneus et des jantes de 16 pouces qui étaient une exclusivité du modèle XRS, et qui donnaient un peu plus d'aplomb à la Corolla. Autre disparition remarquée: les freins à disques à l'arrière, eux aussi exclusifs à la XRS. On doit maintenant se contenter de freins à tambour. Bref, si vous aimez conduire, la Corolla 2007 ne pourra vous inspirer que deux choses: de longs bâillements ou l'envie de hurler.

Une commodité

Peu importe la couleur de sa carrosserie, la Corolla est une voiture beige. Sa ligne très générique semble avoir été concoctée par des chercheurs tentant de trouver un remède durable à l'insomnie chronique. C'est fascinant comme un ensemble laveuse-sécheuse et aussi stimulant qu'un rendez-vous chez votre fiscaliste. Mais il faut comprendre que cette brave berline ne prétend à rien d'autre que d'être une commodité qui permet d'aller de A à B, sans que l'on se pose la moindre question. Et, quant à cela, le style de sa carrosserie annonce la couleur sans ambiguïté. Bien entendu, Toyota offre toujours, en option, les becquets, les jupes latérales et l'aileron arrière qui équipaient auparavant la version XRS. On peut donc épicer sa Corolla, grâce à tout cet attirail superflu, et la travestir pour lui donner l'air menaçant d'un Teletubby en colère. Pour ceux qui se demandent si une version familiale est offerte, sachez que la Toyota Matrix est une petite familiale directement dérivée de la plate-forme mécanique de la Corolla.

Si les proportions de la Corolla paraissent un peu gauche vu de l'extérieur, et si son pavillon semble trop élevé, c'est que l'intérieur est très vaste; les places arrière sont particulièrement généreuses pour la catégorie, et le volume du coffre à bagages se situe du côté favorable de la moyenne. Dans l'ensemble, les matériaux intérieurs sont de qualité, et l'assemblage est irréprochable. Le dessin de la planche de bord n'est pas très inspiré, mais les commandes ont l'avantage d'être claires et bien disposées. Bien des gens ont noté que la position de conduite offerte par la Corolla ne leur permettait pas de trouver un réglage confortable du siège. Cela est particulièrement vrai pour ceux qui ont de longues jambes. Si c'est votre cas, un essai routier approfondi serait de mise avant de prendre une quelconque décision.

Hommage à la rationalité

Avec sa valeur de revente élevée, la Corolla reste un investissement rationnel même si le modèle courant n'en a plus pour bien longtemps. De plus, sa fiabilité légendaire vous apportera des années de bons et loyaux services, sans aucun tracas. Comme la majorité des propriétaires de Corolla, vous en viendrez à conclure que ces qualités ont préséance sur tout le reste. Et, après plusieurs années de ce régime, lorsque vous entendrez parler d'âneries et de balivernes telles que le «plaisir de conduire» ou la «tenue de route sportive», vous hausserez probablement les épaules avec indifférence et mépris. Le vaccin Corolla aura fait son effet.

Collaborateur du Devoir

FICHE TECHNIQUE Toyota Corolla

- Moteur: I4 1,8 L

- Puissance: 126 ch / 122 lb-pi

- 0 à 100 km/h : 10,5 s

- Vitesse maximale: 185 km/h

- Consommation: 6,5 L/100 km

- Échelle de prix: 15 785 $ (CE Manuelle) à 23 475 $ (Sport Automatique + Groupe B)