Delta juge son plan autonome supérieur à l'offre d'US Airways

La direction de Delta a expliqué aux créanciers que l’entreprise étudierait l’offre soumise mercredi par US Airways, mais qu’ils ne croyaient pas qu’il s’agissait du plan adéquat pour Delta.
Photo: Agence Reuters La direction de Delta a expliqué aux créanciers que l’entreprise étudierait l’offre soumise mercredi par US Airways, mais qu’ils ne croyaient pas qu’il s’agissait du plan adéquat pour Delta.

Atlanta — Le transporteur américain Delta fait actuellement savoir à ses créanciers qu'il estime son plan autonome largement supérieur à l'offre de 8,7 milliards $US faite par US Airways afin de l'acquérir et de créer la plus importante société aérienne aux États-Unis, a affirmé hier son directeur des finances, Ed Bastian.

En entrevue, M. Bastian a indiqué que le chef de la direction, Gerald Grinstein, et lui-même affirmaient aux créanciers que l'entreprise étudierait l'offre soumise mercredi par US Airways, mais qu'ils ne croyaient pas qu'il s'agissait du plan adéquat pour Delta.

«Jerry et moi sommes au téléphone avec nos créanciers sur une base quotidienne, a déclaré M. Bastian. Nous avons dit aux créanciers que nous allons examiner l'offre, mais que nous continuons de penser que notre proposition est supérieure.»

Le directeur des finances a également indiqué que le transporteur d'Atlanta, en Géorgie, se «battra afin qu'il soit certain» de sortir de la loi de la protection sur les faillites au cours du premier semestre de l'an prochain en tant que concurrent sérieux, et qu'il croyait que son plan autonome était la «proposition gagnante».

Delta compte déposer son programme de réorganisation à la mi-décembre, deux mois avant la date limite du 15 février, a affirmé M. Bastian, précisant que cela avait toujours été l'intention de la société aérienne, qui n'a pas devancé la date en raison de l'offre d'US Airways.

Par ailleurs, US Airways a indiqué hier qu'il tentait toujours d'organiser une rencontre avec le comité des créanciers ordinaires de Delta afin de présenter son offre, a affirmé Phil Gee, porte-parole d'US Airways.

Le transporteur de Tempe, en Arizona, espère que cette réunion puisse avoir lieu dès la semaine prochaine, a indiqué M. Gee, ajoutant qu'aucun entretien n'avait eu lieu entre les deux parties depuis que l'offre a été rendue publique. «Je crois que nous voulons leur donner un peu de temps afin de digérer l'offre, a-t-il dit. Nous sommes extrêmement optimistes que nous pourrons avoir une réunion avec eux. Nous pensons que cette offre correspond à leurs intérêts.»