Air Canada vaut 2,1 milliards

À son retour en Bourse, l’action d’Air Canada a été accueillie avec un recul de 6 %.
Photo: Agence Reuters À son retour en Bourse, l’action d’Air Canada a été accueillie avec un recul de 6 %.

ACE Aviation a accolé, jeudi soir, une valeur de 2,1 milliards à sa filiale Air Canada. La composante aérienne, qui faisait hier son retour en Bourse à un prix unitaire de 21 $ l'action, a toutefois été accueillie avec un recul de 6 %.

Air Canada effectuait son retour en Bourse quelque deux ans après s'être départie de la protection des tribunaux au terme d'une restructuration réussie. Au total, 100 millions d'actions à droit de vote variable de catégorie A et à droit de vote de catégorie B de la composante aérienne sont émises et en circulation. Du nombre, 25 millions ont été offertes au public et le prix unitaire a été fixé jeudi soir à 21 $, ce qui accole une valeur de départ de 2,1 milliards pour Air Canada.

L'action classe A a terminé sa première séance de négociation hier à 19,75 $ et la classe B, à 19,58 $, pour un recul de 6 et de 7 % respectivement.

Dans le cadre de cette émission publique, Air Canada émet environ 9,5 millions d'actions pour un produit brut de 200 millions. Le produit net de cette émission sera utilisé à des fins générales, notamment pour financer partiellement le programme de renouvellement de son parc aérien, peut-on lire dans le communiqué.

La société mère offre, pour sa part, environ 15,5 millions d'actions en distribution secondaire, pour un produit brut de 325 millions. ACE a également octroyé aux preneurs fermes une option pour attributions excédentaires leur permettant d'acheter jusqu'à 3,75 millions d'actions supplémentaires. Ce faisant, ACE Aviation conservera le contrôle d'Air Canada avec une participation de 75 % (de 71,3 % si l'option est exercée).

La société mère entend ajouter le produit net à ses fonds généraux. L'entreprise est engagée dans un processus de valorisation de l'avoir de ses actionnaires qui prévoit la titrisation de ses principaux éléments d'actif. En mai dernier, lorsque ce projet d'émission avait été évoqué pour la première fois, Robert Milton, p.-d.g. d'ACE, déplorait le fait qu'au cours de l'action d'ACE qui prévalait alors, le marché n'accordait aucune valeur à la composante Air Canada, pourtant 13e transporteur aérien au monde. Pour leur part, les analystes lui reconnaissaient une valeur de deux milliards.

Selon les états financiers pro forma présentés au prospectus, Air Canada a terminé la période de neuf mois close le 30 septembre dernier avec une perte de 72 millions sur un chiffre d'affaires de 7,67 milliards. Pour l'exercice 2005, la perte, également sur une base pro forma, s'est chiffrée à 23 millions sur des revenus de 9,46 milliards. Le bénéfice d'exploitation de la compagnie aérienne a été de 230 millions après neuf mois en 2006 et de 318 millions pour l'exercice 2005.

Au 30 septembre dernier, Air Canada disposait de plus de deux milliards en espèces et quasi-espèces, le tout étant accompagné d'un accès à une facilité de crédit de 400 millions, cette facilité étant conditionnelle notamment à la réalisation de la présente émission.