Shermag réduit sa perte de moitié

Le fabricant de meubles Shermag a réduit sa perte de moitié au deuxième trimestre, grâce à ses efforts de réorganisation et à son recours de plus en plus fréquent aux importations asiatiques.

La perte de l'entreprise sherbrookoise s'est chiffrée à 1,1 million, ou 0,09 $ par action, sur des revenus de 42,5 millions.

Ce résultat est largement supérieur aux prévisions des analystes sondés par la firme Thomson Financial. Ces derniers s'attendaient en effet à une perte de 0,23 $ par action avant éléments exceptionnels.

Pour la période terminée le 29 septembre 2005, la société avait fait état d'une perte de 2,1 millions, ou 0,16 $ par action. Son chiffre d'affaires atteignait alors 48,1 millions.

«L'attention soutenue portée au plan de transformation des affaires commence à porter fruit; en effet, nous commençons à observer une certaine amélioration de notre rendement», a souligné le p.-d.g. Jeff Casselman.

«Nous avons également réussi à augmenter encore davantage le niveau des produits importés.» Les importations représentent actuellement près du tiers des revenus de la société. Selon M. Casselman, cette proportion devrait éventuellement atteindre la moitié.

En dépit de sa transformation, Shermag continue néanmoins à souffrir des fluctuations du taux de change. L'entreprise évalue que la dépréciation du billet vert a retranché 3,3 millions à ses ventes du trimestre.

En 2004, Shermag employait quelque 2500 personnes au Canada. Ce nombre a fondu à 1500, à mesure que le dollar canadien gagnait de la valeur par rapport au dollar américain.

La compagnie a vu quelques-uns de ses clients faire faillite depuis le début de l'année et s'attend à ce que le marché du meuble demeure difficile au cours des prochains mois.

Hier à la Bourse de Toronto, l'action de Shermag a gagné 0,01 $ pour clôturer la séance à 2,56 $. Quelque 10 600 actions ont changé de mains au cours de la journée.