Rectificatif

Dans un texte transmis mardi, la Presse canadienne a erronément écrit qu'un recours collectif avait été «autorisé contre la Banque Nationale du Canada pour toutes les personnes détentrices d'une carte de crédit de cette institution à qui on a consenti une augmentation de la limite autorisée et qui ont dû payer des frais, à compter du 27 juillet 2000, en raison du dépassement de cette limite.»

Or, par dans le jugement rendu le 1er novembre 2006, la Cour supérieure du Québec a expressément rejeté ce recours notamment contre la Banque Nationale. Il aurait fallu plutôt lire que le juge Clément Gascon avait accepté une requête plus limitative touchant les marges de crédit «Marge manoeuvre protection» ou «Marge manoeuvre personnelle» de la Banque nationale. Nos excuses.