328 millions d'excédents pour Desjardins

Le Mouvement des caisses Desjardins a enregistré au cours de son troisième trimestre des excédents cumulés avant ristournes aux membres de 328 millions, en hausse de 22 millions par rapport au trimestre correspondant de l'année dernière.

Les revenus de la coopérative financière sont pratiquement restés inchangés à 2,31 milliards, notamment à cause de la faiblesse des taux d'intérêt qui a limité la croissance des produits du secteur des services aux particuliers et aux entreprises.

Le développement des activités de cartes de crédit a néanmoins aidé cette division — la plus importante du mouvement — à hausser son excédent avant ristourne de 19 millions par rapport au troisième trimestre de 2005.

La filiale d'assurance de personnes Desjardins Sécurité financière a vu son bénéfice croître de 5,4 % pour atteindre 39 millions. Celui de Valeurs mobilières Desjardins a pour sa part bondi, passant de quatre millions, pour la période terminée le 30 septembre 2005, à 14 millions pour le même intervalle cette année.

Seule la division d'assurances générales a connu un mauvais trimestre. Son profit net a en effet baissé de neuf millions pour s'établir à 28 millions à cause d'une baisse de rendement sur ses placements.

«Les mesures prises dans le but d'améliorer la productivité du Mouvement Desjardins et d'assurer le développement rentable de ses affaires ont eu une incidence positive sur les résultats du troisième trimestre et nous en sommes bien sûr satisfaits», a souligné le p.-d.g. Alban D'Amours.

La provision pour ristournes aux membres, comptabilisée au troisième trimestre, est de 147 millions, contre 113 millions au même trimestre l'année dernière.

Le rendement des capitaux propres de Desjardins, soit les excédents avant ristournes aux membres sur les capitaux propres moyens, s'est pour sa part établi à 15,8 % comparativement à 15,9 % pour la même période en 2005. Ce ratio constitue un bon indicateur de la rentabilité des institutions financières.

Depuis le début de l'exercice 2006, Desjardins a enregistré un excédent avant ristournes aux membres de 704 millions, comparativement à 835 millions en 2005.

D'après la direction, la baisse de rentabilité est attribuable, en grande partie, au secteur particuliers et entreprises, qui a vu sa marge bénéficiaire nette et ses revenus de placement diminuer.

Cette division avait profité, en 2005, de gains non récurrents. Elle a dû composer cette année avec une augmentation de ses frais d'exploitation liés aux régimes d'avantages sociaux futurs.