Quebecor: des résultats «inacceptables» malgré une hausse des bénéfices

Le p.-d.g. de Quebecor, Pierre Karl Péladeau, a qualifié les plus récentes données sur le nombre d’exemplaires vendus des journaux de Sun Media «d’avertissement sérieux».
Photo: Agence Reuters Le p.-d.g. de Quebecor, Pierre Karl Péladeau, a qualifié les plus récentes données sur le nombre d’exemplaires vendus des journaux de Sun Media «d’avertissement sérieux».

Le conglomérat Quebecor a réalisé un bénéfice net de 33,8 millions, ou 53 ¢ par action, au troisième trimestre, en hausse de 11,2 millions par rapport à l'an dernier. Ce progrès ne découle toutefois pas d'une amélioration des résultats d'exploitation de ses filiales, mais bien d'une baisse de ses frais financiers.

Pour la période de trois mois terminée le 30 septembre, les revenus de la société de portefeuille de la famille Péladeau ont totalisé 2,43 milliards, comparativement à 2,52 milliards au troisième trimestre de 2005. Environ 70 % de ce montant provient de l'imprimeur Quebecor World, qui continue à éprouver des difficultés. L'entreprise a vu son bénéfice trimestriel baisser de 11,7 millions $US pour s'établir à 19,2 millions, en raison d'une importante charge de restructuration.

Le p.-d.g. de Quebecor World, Wes Lucas, a qualifié les résultats trimestriels d'«inacceptables» et indiqué hier qu'il entendait mener à terme le plan de réorganisation annoncé au printemps. Ce programme a notamment pour objectif d'améliorer la productivité des employés en investissant dans les meilleurs tout en incitant les moins bons à quitter leur poste, a-t-il laissé entendre lors d'une conférence téléphonique.

La société, qui a aussi vu ses revenus baisser à 1,55 milliard, a par ailleurs annoncé qu'elle suspendait le paiement du dividende sur ses actions subalternes et à droit de vote multiple. «Cette mesure a été adoptée à la lumière du programme d'investissement de la société en Amérique du Nord et en Europe, dans le but de renforcer le bilan», a déclaré l'entreprise dans un communiqué.

Le reste du chiffre d'affaires de Quebecor a été engrangé par ses filiales de télécommunications et ses entreprises médiatiques. Par l'entremise de sa division Quebecor Média, la société de portefeuille chapeaute notamment Vidéotron, l'éditeur de journaux Sun Media, le réseau de télévision TVA et le portail Internet Canoë.

Le bénéfice d'exploitation de cette division, qui n'est pas inscrite en Bourse, s'est chiffré à 196 millions, en hausse de 20 millions au troisième trimestre. Son bénéfice net a atteint 46,6 millions, comparativement à une perte de 10,1 millions à la période correspondante l'an dernier.

Une partie de la hausse résulte de la croissance des ventes du câblodistributeur Vidéotron, qui a récemment commencé à offrir des services de téléphonie sans fil en plus de sa téléphonie IP. Le bénéfice d'exploitation de cette filiale a atteint 133 millions, comparativement à 102 millions au troisième trimestre de 2005. «Le succès formidable de Vidéotron a une nouvelle fois soulevé les résultats de Quebecor», a reconnu le fils du fondateur et p.-d.g. de la société, Pierre Karl Péladeau, lors d'une conférence téléphonique avec les analystes financiers.

Les résultats de Sun Media ont cependant déçu. Le bénéfice d'exploitation de l'éditeur d'hebdomaires et de quotidiens — dont le Journal de Montréal et le Journal de Québec — a baissé de 2,7 millions au trimestre. «L'érosion du tirage qu'on remarquait depuis cinq ans s'est beaucoup accélérée», a confié M. Péladeau, qui a qualifié les plus récentes données sur le nombre d'exemplaires vendus «d'avertissement sérieux».

Sun Media a immédiatement annoncé une restructuration de ses activités de presse quotidienne. D'après M. Péladeau, toutes les étapes de la production seront touchées et le plan ira de pair avec l'élaboration d'une stratégie pour les portails Canoë.

La médecine Quebecor semble donner des résultats chez TVA où le bénéfice est demeuré stable après quelques trimestres de glissade.

Hier à la Bourse de Toronto, l'action de Quebecor World a pris 16 ¢ pour terminer la séance à 14,16 $, tandis que celle de sa société mère a pris 43¢ à 30,48 $.