Lula place le Mercosur avant la ZLEA

São Paulo — Le président brésilien de gauche Luiz Inacio Lula da Silva a donné la priorité au renforcement du Mercosur face à la Zone de libre-échange des Amériques (ZLEA), hier dans son premier discours à la Nation.

«C'est un moment propice pour réaffirmer notre engagement de défense courageuse de notre souveraineté régionale [...] en approfondissant l'intégration économique et commerciale des pays de la région, en sauvegardant et en élargissant le Mercosur, comme instrument d'intégration nationale, et en instaurant une négociation souveraine face à la proposition de Zone de libre-échange des Amériques [ZLEA]», a-t-il dit.

«Nous allons conclure des accords commerciaux bilatéraux et lutter pour qu'un nouvel ordre économique international réduise les injustices, le fossé toujours plus grand entre pays riches et pays pauvres, ainsi que l'instabilité financière internationale qui cause tant de préjudices aux pays en développement», a-t-il ajouté. «Nous encouragerons toutes les formes d'intégration de l'Amérique Latine qui renforcent notre identité historique, sociale, et culturelle, et nous rechercherons notamment des partenariats dans la lutte implacable contre le trafic de drogue qui enrôle une partie de la jeunesse et alimente le crime organisé.»

Lula a par ailleurs garanti que son gouvernement serait «un gardien de l'Amazonie et de sa biodiversité. Notre programme de développement, surtout pour cette région, sera marqué par le respect de l'environnement».

Enfin, le président élu a indiqué que son gouvernement «respectera et tentera de renforcer les organismes internationaux, en particulier l'ONU», et respecterait également «les accords internationaux importants tels que le protocole de Kyoto, le Tribunal Pénal International, et les accords de non prolifération des armes nucléaires et chimiques».