Les analystes prédisent de bonnes ventes aux Fêtes

Toronto — Malgré la menace d'une guerre en Irak et le risque d'une hausse des prix de l'énergie cet hiver, les Canadiens n'hésiteront pas à dénouer les cordons de leurs bourses et à dépenser au cours de la saison des fêtes de fin d'année, prédisent des économistes. Ceux-ci s'attendent à une bonne performance du secteur des ventes au détail.

Sans être spectaculaires, celles-ci progresseront à cause de l'augmentation du revenu disponible, de la forte croissance du marché de l'emploi et du degré élevé de confiance des consommateurs, estime Douglas Porter, économiste principal chez BMO Nesbitt Burns, à Toronto.

Le Conseil canadien du commerce de détail prévoit une augmentation des ventes au détail de 5 % à 7 % par rapport à 2001, signale Diane Brisebois, p.-d.g. de l'organisme. L'an dernier, la hausse avait été de 4,5 % par rapport à 2000.

Les plus récentes données disponibles sur les ventes de détail au pays, soit pour la période allant de janvier à août, indiquent qu'elles ont grimpé de 6,4 %, transposées sur douze mois. Chez J.C. Williams Group, une firme-conseil, on s'attend à ce que les ventes au détail terminent l'année en hausse de 5,5 à 6 %, sur une base annuelle.

Au dire des spécialistes, les ventes au détail s'annoncent médiocres aux États-Unis. L'économie américaine n'est pas aussi bonne qu'au Canada, le marché de l'emploi stagne et la confiance des consommateurs est ébranlée par la menace d'autres attentats terroristes et la possibilité d'une guerre en Irak, note M. Porter. La faiblesse des marchés des actions n'a pas aidé.