Un ancien du FBI supervisera les comptables

New York - La Commission américaine des opérations de Bourse (SEC) a nommé hier William Webster, un ancien directeur du FBI et de la CIA, à la tête d'un nouvel organe de supervision de la profession comptable, qui jusqu'à présent s'autorégulait.

Les cinq commissaires de la SEC, trois républicains et deux démocrates, étaient divisés sur la candidature de M. Webster, 78 ans, qui n'a pas de connaissance particulière en matière de comptabilité. Les républicains Paul Atkins et Cynthia Glassman ainsi que le président de la SEC, Harvey Pitt, ont voté en faveur de M. Webster, alors que les démocrates Harvey Goldschmid et Roel Campos ont voté contre, au cours d'une audience publique.

«Nous ne sommes pas aujourd'hui un groupe uni, et je crains profondément les conséquences de notre division», a déclaré Harvey Goldschmid, lors de la réunion. «Ce n'est pas l'emploi adéquat pour Bill [Webster]», a-t-il ajouté, soulignant que ce dernier n'avait aucune compétence en matière de comptabilité.

La nomination du président de cet organe de supervision, créé dans le sillage des scandales qui ont éclaboussé la profession comptable depuis l'affaire Enron, faisait l'objet d'une bataille d'ordre politique. Les démocrates soutenaient la candidature de John Biggs, qui dirige un énorme fonds de pension pour les enseignants et qui avait eu la dent très dure pour la profession comptable.

La profession avait mal réagi à l'évocation du nom de M. Biggs et des élus républicains avaient craint qu'il se montre trop sévère.

Par un vote de 4-1, Harvey Goldschmid ayant voté contre, les commissaires ont également nommé les quatre autres membres du nouvel organe. Daniel Goelzer est un ancien conseiller de la SEC, Kayla Gillan était un avocat de Calpers, le plus grand fonds de pension du monde, Willis Gradison est un ancien membre du Congrès et sous-secrétaire au Trésor, et Charles Niemeier, un haut fonctionnaire de la SEC.