Tim Hortons pourra redevenir une propriété canadienne

Wendy’s — qui a déjà vendu 17,25 % des actions ordinaires de Tim Hortons en mars dernier — a affirmé qu’elle distribuerait les 82,75 % qui restent aux actionnaires en vertu d’un dividende spécial, après la fermeture des marchés.
Photo: Agence Reuters Wendy’s — qui a déjà vendu 17,25 % des actions ordinaires de Tim Hortons en mars dernier — a affirmé qu’elle distribuerait les 82,75 % qui restent aux actionnaires en vertu d’un dividende spécial, après la fermeture des marchés.

Toronto — Après avoir obtenu gain de cause devant un tribunal, la chaîne américaine de restauration rapide Wendy's est allée de l'avant avec l'essaimage de Tim Hortons, hier, une décision qui devrait probablement permettre au commerce de café et de beignets de redevenir une propriété canadienne.

Entreprise de Dublin, en Ohio, Wendy's — qui a déjà vendu 17,25 % des actions ordinaires de Tim Hortons en mars dernier — a affirmé qu'elle distribuerait les 82,75 % qui restent aux actionnaires en vertu d'un dividende spécial, après la fermeture des marchés.

Ces actionnaires devaient recevoir 1,3542759 action ordinaire de Tim Hortons pour chaque action ordinaire de Wendy's qu'ils détiennent, a indiqué l'entreprise.

«Nous espérons qu'aujourd'hui sera une bonne journée, a affirmé le porte-parole de Tim Hortons, Nick Javor. Évidemment, nous sommes ravis que la décision du tribunal soit en votre faveur. Cela nous permet de compléter l'essaimage, ce que les actionnaires, Wendy's et tout ceux impliqués dans le dossier souhaitaient.»

Cette décision judiciaire a été rendue en fin de journée, jeudi, par le juge américain Victor Marrero, qui a rejeté une tentative de dernière minute pour empêcher le projet d'essaimage visant à faire de Tim Hortons une société inscrite en bourse.

La poursuite, déposée par des détenteurs d'obligations qui voulaient empêcher la transaction, alléguait que le projet de Wendy's de distribuer aux actionnaires sa participation de 82,75 % dans Tim Hortons, hier, contrevenait aux contrats régissant la dette publique de Wendy's.

La liste des plaignants incluait Aflac, Massachusetts Mutual Life Insurance, Swiss Re, Millennium Partners et Wellington Trust.

Peu avant la conclusion de l'essaimage, le cours de l'action de la chaîne a chuté de 0,06 $, à 29,22 $, hier après-midi, à la Bourse de Toronto. À la clôture des transactions, le titre valait 29,25 $, en recul de 0,03 $ par rapport à la veille.

«Il n'y a pas d'euphorie, vous pouvez voir cela sur le marché. C'est du déjà vu», a observé Norman Levine, directeur général de Portfolio Management.

«Je ne crois pas qu'il y aura une grosse demande [lundi] parce que vous aviez six mois pour acheter», a ajouté M. Levine, qui a prédit que le cours de l'action pourrait même chuter en raison d'une offre accrue.

Tim Hortons est la plus importante chaîne d'établissements de restauration rapide au Canada, avec 2625 restaurants au pays et 297 aux États-Unis.