Alcan s'installe au Saguenay

Saguenay — Alcan construira une usine de traitement de la brasque de 180 millions $US dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, au Québec, a indiqué hier l'entreprise dans un communiqué.

Cette usine pilote comptera 50 employés et aura une capacité de recyclage d'environ 80 000 tonnes de brasque usée, a déclaré Alcan.

L'usine utilisera la technologie élaborée par le Centre de recherche et de développement Arvida (CRDA) d'Alcan et devrait démarrer ses activités au deuxième trimestre de 2008. Grâce à ce nouveau procédé, la brasque usée sera recyclable, procurant au secteur de l'aluminium une solution pour la réutilisation des sous-produits de brasquage.

L'usine pourrait également traiter les brasques usées d'autres producteurs d'aluminium du Québec.

«Alcan est fière d'avoir mis au point une solution durable, innovatrice et économiquement compétitive de traitement de la brasque qui pourrait devenir la norme dans toute l'industrie, a déclaré hier Cynthia Carroll, présidente et chef de la direction du groupe Alcan Métal primaire lors d'une conférence de presse. La société poursuivra ses recherches, de concert avec ses partenaires, pour recycler entièrement les sous-produits générés par ce procédé.»

La brasque est le résidu qui provient du débrasquage des cuves à l'issue du procédé d'électrolyse utilisé pour la production d'aluminium. Elle se compose de carbone et de divers éléments inertes et elle est habituellement prétraitée avant d'être enfouie.

Le gouvernement fédéral a annoncé dans un communiqué qu'il investirait 19,1 millions dans le projet, qui consiste en la conception, la construction, la mise à l'essai et l'optimisation d'une usine pilote pleine échelle pour le traitement des brasques usées.

Le ministre du Travail et ministre de l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, Jean-Pierre Blackburn, a expliqué que ce nouveau procédé «fera en sorte que les déchets ne constitueront désormais plus une menace pour les cours d'eau dans notre région, dont les eaux souterraines, les ruisseaux voisins et la rivière Saguenay».

Au Québec, les alumineries produisent environ 55 000 tonnes de brasques usées par année, dont presque la moitié provient des usines d'Alcan, a indiqué Ottawa dans son communiqué.