Afrique du Sud - 3,3 milliards $US pour Bombardier et son consortium

Montréal — Le consortium Bombela, dont Bombardier Transport est membre, a signé une entente de concession de 20 ans avec le gouvernement de la province de Gauteng, en Afrique du Sud, pour construire un réseau de trains interurbains d'une valeur de 3,3 milliards $US.

La partie de ce contrat qui revient à Bombardier est d'environ 950 millions $US.

Un contrat distinct de services de maintenance d'une durée de 15 ans a également été signé. La partie de cet autre contrat qui revient à Bombardier est d'environ 700 millions $US.

Le contrat principal inclut la phase de conception et de construction, qui durera 54 mois et qui doit commencer immédiatement, a précisé Bombardier dans un communiqué, hier.

En juillet 2005, le gouvernement de la province de Gauteng avait retenu le consortium Bombela comme soumissionnaire privilégié pour la réalisation de ce projet faisant l'objet d'un partenariat entre le secteur public et le secteur privé.

Le consortium Bombela regroupe, outre Bombardier, la société de génie civil française Bouygues Travaux Publics, la société de génie civil sud-africaine Murray & Roberts et Strategic Partners Group, une organisation composée de plusieurs entreprises sud-africaines.

D'une longueur de 80 kilomètres, le réseau projeté reliera Johannesburg, Tshwane (Pretoria) et l'Aéroport international de Johannesburg.

Bombardier Transport, dont le siège est à Berlin, en Allemagne, sera responsable des systèmes électriques et mécaniques de base, notamment de la conception et de la fourniture d'un parc de 96 véhicules Bombardier Electrostar.

Les véhicules seront fabriqués aux installations de Bombardier Transport à Derby, au Royaume-Uni, tandis que leur assemblage final se fera en Afrique du Sud.

À la Bourse de Toronto, jeudi, le titre de Bombardier a atteint 3,53 $, en hausse de 0,16 $.