Canjet réembauchera une centaine d'employés

CanJet avait surpris l’industrie le 5 septembre dernier lorsqu’elle avait annoncé qu’elle cessait d’offrir des vols réguliers, laissant 456 personnes sans travail à Halifax et Toronto.
Photo: Agence Reuters CanJet avait surpris l’industrie le 5 septembre dernier lorsqu’elle avait annoncé qu’elle cessait d’offrir des vols réguliers, laissant 456 personnes sans travail à Halifax et Toronto.

Halifax — CanJet entend réembaucher plus d'une centaine de pilotes et d'agents de bord pour ses nouvelles activités de vols nolisés.

La compagnie aérienne, basée à Halifax, avait surpris l'industrie le 5 septembre dernier lorsqu'elle avait annoncé qu'elle cessait d'offrir des vols réguliers, laissant 456 personnes sans travail à Halifax et Toronto.

CanJet avait toutefois retenu les services de 70 employés, y compris l'équipe de direction, et avait indiqué qu'elle désirait se lancer, plutôt, dans les vols nolisés.

Hier, le président de l'entreprise, Ken Rowe, a confirmé qu'il allait tenter de transformer CanJet en compagnie aérienne spécialisée dans les vols nolisés. La compagnie commencera avec six appareils 737-500 et combinera ses activités à celles de son service nolisé pour dirigeants d'entreprise, Execaire, qui utilise des avions plus petits.

M. Rowe a aussi confirmé que le voyagiste Sunquest vendra cet hiver six vols de CanJet par semaine, en ajoutant qu'il s'attend à signer d'autres contrats.

Ken Rowe soutient que, d'ici deux ans, la compagnie sera devenue un transporteur charter de calibre national plus rentable que ne l'a été CanJet ces dernières années.